[Zoo des Marécottes] Le rhônasson et le dahu rassemblés dans le même enclos

A l’heure des premiers flocons de la saison, Le zoo des Marécottes présentait hier son nouvel enclos pour le printemps prochain ainsi que ses futurs et non moins étonnants résidents.

Deux espèces célèbres cohabiteront dans cet enclos. Le premier animal n’est nul autre que le célèbre dahu, qui a été capturé par les douaniers alors qu’il essayait de passer la frontière entre le val d’Aoste et le val d’Hérens. Son aspect étrange réside dans le fait qu’il dispose de deux pattes avant très courtes, lui permettant d’être très stable quand il gravit les pentes montagneuses. Il sera certainement la nouvelle coqueluche du zoo des marécottes, détronant les ours noirs qui attiraient la grande partie de l’attention depuis leur arrivée.

Le deuxième animal bien moins célèbre, le rhônasson, animal en voie de disparition, est originaire de la Vallée du Rhône. Espèce menacée et élevée au rang de mythe, elle est une des emblèmes du Valais en figurant même dans l’hymne mythique de ce canton.

“ Quel est ce pays merveilleux, que je chéris, où je suis né? Où l’Alpe blanche jusqu’aux cieux élève son front couronné !

Vallée où le Rhônasson court, noble pays de mes amours, C’est toi, c’est toi, mon beau Valais ! Reste à jamais, reste à jamais, le pays de mes amours !”

“Les deux animaux sont très complémentaires et n’auront pas de peine à vivre ensemble” selon les dires du directeur du parc. Ce dernier a veillé à ce que les spécimens soient de sexes différents et espère donc voir la naissance d’un croisement unique entre ces deux bêtes alpines.

Ces deux animaux s’adresseront à deux publics bien différents, le dahu attira les foules et les enfants alors que le rhônasson, animal plutôt laid, passionera les zoologistes du monde entier.

Après le succès engendré grâce à son couple de lynx Petruschka et Alex, ces nouveaux animaux laissent entrevoir encore de belles années au zoo le plus haut d’Europe.

Innocent Dubuis