[Switzerland Rock] « Fier d’être Malaisant », l’UDC Valais dévoile son nouveau slogan après la diffusion de sa chanson de campagne

Trois minutes et huit secondes. À l’échelle d’une vie, c’est un fragment de poussière. Une particule invisible, insignifiante. Mais pour Noël Courtine, c’est long. « Interminable », corrige-t-il d’emblée. Le Saviésan est installé sur son canapé, ordinateur sur les genoux. Sur l’écran, le clip de l’UDC, « Switzerland Rock », progresse péniblement. « C’est insoutenable, je ne vois pas pourquoi je m’inflige ça », poursuit-il en essayant de masquer l’écran avec ses mains. Puis le fond noir apparaît enfin. Il ponctue de longues minutes de souffrances. « Il y aura un avant et un après », prévient le monteur en sanitaire.

Un malaise assumé

Oskar Freysinger, chef de campagne et interprète du morceau, revient sur l’origine du clip. « Il nous fallait du lourd pour lancer notre nouveau slogan », commence celui qui déroule alors une banderole rouge et blanche floquée d’un « Fier d’être Malaisant ». Grâce à cette stratégie de communication et selon les projections de l’ancien conseiller d’Etat, le parti agrarien devrait glaner « une pétée de voix auprès des bons Valaisans ».

Les jeunes PDC dans leurs petits souliers

Reste que l’approche des UDC embarrasse les jeunes PDC du Valais romand (JDC). Cloîtrés dans un chalet, les candidats parodient l’émission de télé-réalité « Secret Story » et provoquent, eux aussi, un profond malaise sur la toile. « Mais chez nous, personne n’ose assumer. On se regarde dans les yeux, on échange des sourires gênés, et on se dit que c’est une idée sympa », confie anonymement un JDC. « Si c’était à refaire, je fuirais le plus loin possible ». D’ailleurs, selon un récent sondage, 98 % des électeurs estiment que « National Story » auraient dû rester secret.

C’est tout, pour le moment.