[Super League] Les dirigeants veulent reprendre le championnat. Alain Berset estime «que les Suisses ont déjà assez souffert»

La Swiss Football League (SFL) milite pour une reprise de la Super League. Mercredi matin, les dirigeants de l’instance dirigeante du football d’élite ont transmis à l’Office fédéral du sport «un concept visant une reprise du championnat pour le 20 mai.»

Mais à peine déposé sur le bureau de la conseillère fédérale en charge de l’Office fédéral du sport, la Haut-Valaisanne Viola Amherd, Alain Berset s’en est emparé.

«Si les dirigeants de la SFL obtiennent ce qu’ils demandent, alors on ne parlera plus simplement de sport, mais d’un problème de santé publique», justifie le très médiatisé ministre de l’Intérieur. «Je pense qu’en cette période de crise du coronavirus, les Suisses ont déjà assez souffert sans qu’on leur inflige en plus le retour de la Super League.»

Le chômage, les faillites et la Super League

Jamais encore durant cette période de semi-confinement, la position du conseiller fédéral fribourgeois n’avait été aussi affirmée et catégorique.

«Face au Covid-19, on tâtonne puisque nous n’avions jamais été confrontés à une telle pandémie, les mesures évoluent jour après jour. Mais concernant la Super League, nous savons à quel mal nous avons affaire. Nous savons ce qu’une reprise du championnat impliquerait. Le chômage, les faillites ou la perte d’un proche sont déjà suffisamment difficiles à supporter, sans que l’on en rajoute une couche pour plomber le moral des Suisses.»

Pour Alain Berset, le débat est donc clos avant même d’avoir débuté: la Super League ne reprendra pas le 20 mai. «D’ailleurs, si elle ne pouvait jamais reprendre, je crois que je le vivrais plutôt bien», glisse-t-il en aparté.

Berset inspire le FC Sion depuis longtemps

Depuis sa prise de position pour le moins ferme, Alain Berset a reçu des soutiens inattendus. Notamment dans le monde du football, lui-même, puisque Christian Constantin est monté aux barricades pour soutenir le ministre de l’Intérieur. «Alain est Fribourgeois, il ne connait sans doute rien au foot, mais pour ce qui est de la gestion de crise, il devient gentiment aussi doué que moi», lâche le boss du FC Sion.

Un boss qui a fait entendre sa voix contre un retour de la Super League, à plusieurs reprises. «Déjà quand mes joueurs ont quelqu’un qui leur colle aux crampons H-24, ils font n’importe quoi. Alors imaginez après avoir été laissés en totale liberté durant plus d’un mois.»

CC avance même que ses joueurs – du moins les quelques-uns qui sont encore sous contrat – soutiennent également la position d’Alain Berset. «Un homme qui les a inspirés bien plus que beaucoup d’entraîneurs», souligne l’Empereur d’Octodure. «La majorité d’entre eux appliquent sa célèbre citation depuis plusieurs saisons: ils jouent aussi vite que possible, mais surtout aussi lentement que nécessaire.»

Vital Monnet