[Paléo 2017] “Renaud c’est comme Servette… C’était pas mal à l’époque, mais ça vaut plus rien aujourd’hui”

À l’heure où le Paléo Festival dévoilait les têtes d’affiche de sa programmation, le patron du FC Sion était dans les starting-blocks. Féru de chansons françaises, « CC » n’a pas eu que des mots tendres à l’égard de Renaud, l’emblématique chanteur de l’Hexagone. Témoignage.

9h52, Christian Constantin prend place derrière son ordinateur. Son habituel nonchalance s’efface peu à peu pour laisser place à une certaine tension. « J’veux voir si Polnareff et Sardou seront de la partie, tu comprends ? ». Quelques minutes plus tard, c’est la désillusion. Le regard noir, il tape du poing sur la table. « Qu’est qu’on vient nous foutre Renaud. Lui, c’est comme Servette. C’était pas mal à l’époque, mais ça vaut plus rien aujourd’hui ».

« Je vais quand même appeler Daniel »

Frustré mais lucide, Christian Constantin sort finalement d’un silence qui aura duré plusieurs minutes. « J’vais quand même appeler Daniel (Ndlr : Rosselat, fondateur et président du paléo). Juste histoire de lui toucher un mot pour qu’on regarde ensemble si on arrive au moins à faire venir Sardou ».

Réputé pour sa pugnacité, il ne serait pas si surprenant de voir le Valaisan réussir à ajouter une tête d’affiche supplémentaire à cette 42e édition. Ou, comme diraient certains, qu’il ajoute son grain de « C ».

Caliméro Fournier

Une pensée sur “[Paléo 2017] “Renaud c’est comme Servette… C’était pas mal à l’époque, mais ça vaut plus rien aujourd’hui”

Commentaires fermés.