« On a recyclé nos anciennes affiches pour prouver qu’il n’y a pas que les Verts qui font de l’écologie » témoigne le chef de campagne UDC

“Vous voyez, on parle déjà partout de ces affiches et en plus, elles ne nous ont presque rien coûté” s’enthousiasme d’entrée de jeu Andreas Glarner, membre du comité de campagne contre l’octroi de la naturalisation facilitée pour les étrangers de la troisième génération. En exclusivité pour l’Alcazar, le conseiller national UDC s’est confié, un mois avant le votation populaire.

Avant de commencer l’entretien, Andreas Glarner parait détendu, quoiqu’un peu peu flapi. Quand on évoque le fait que les affiches paraissent un brin hors sujet, le Glaronais nous coupe immédiatement : “Mais vous nous reprochez toujours d’être contre l’écologie ou de ne pas soutenir les initiatives vertes. Maintenant qu’on se met à recycler nos anciennes affiches pour éviter de gaspiller beaucoup de papiers, on nous critique encore ?” Que les affiches montrent une femme en burqa dans une initiative traitant sur les étrangers de troisième génération (NDLR: majoritairement d’origine italienne, portugaise ou espagnole) ne semble pas le gêner. “L’important c’est le message derrière. Les gens en parlent et ça crée des débats de fond. Au final, c’est le peuple qui décidera ce que bon lui semble. Et puis bon, si on avait mis en fond d’affiche une jeune Italienne buvant un verre de Chianti, vous pensez qu’on aurait une chance que le non l’emporte ?” se défend le membre du parti agrarien.

Les citoyens donneront leur réponse dans les urnes le 12 février prochain. Une date cruciale qui risque de faire couler beaucoup d’encre. En effet, le premier sondage ne donne pas de vainqueur puisqu’ils seraient 50% à dire oui, 48% à dire non et 2% seraient encore indécis. Les prochaines semaines promettent de chauffer dans tous les sens. “On a prévu encore d’autres surprises se réjouit Andreas Glarner. Oskar et Christophe sont déjà dans les starting-blocks, ils ont planifié de sortir leurs plus beaux arguments avec pléthore de chiffres ou d’études fraîchement réalisés par nos soins lors des débats télévisés d’Infrarouge et d’Arena.”

Philadeplhe Quinodoz