[Justice] La Dent-Blanche attaque un Evolénard en justice pour harcèlement.

Brandon Maître, employé à la Coop d’Evolène a eu une bien mauvaise surprise vendredi dernier.  En effet, en relevant son courrier le matin, il reçoit un recommandé du Ministère public. Le jeune homme, très inquiet, se rend rapidement à la poste pour retirer cette mystérieuse lettre. Il l’ouvre et la lit immédiatement après l’avoir prise des mains de la postière, Jeannine.

Brandon n’en revient pas. Il apprend qu’il est convoqué au Ministère public car la Dent-Blanche aurait porté plainte pour harcèlement. Le jeune homme est désemparé, comment la montagne qu’il aime tant peut-elle ne pas lui rendre cet amour ? Brandon atterré par cette nouvelle est obligé de prendre sa journée.

Malheureusement pour lui les ennuis ne font que commencer. À peine rentré chez lui, la police perquisitionne son domicile. Selon des sources policières proches de l’enquête plus de 300’000 photos de la Dent-Blanche auraient été retrouvées sur les disques durs de l’accusé. Que ce soit des clichés depuis Chemeuille, en passant par ceux avec le lac d’Arbey, les policiers ne savent plus où donner de la tête. De plus l’intéressé prenait aussi un malin plaisir à se mettre en scène avec la pauvre montagne, et parfois pour la provoquer encore plus, il rajoutait son Impprezz’ au cliché.

Nous avons pu, grâce à notre stagiaire non-payé Paul-Loup, féru d’alpinisme, contacter la Dent-Blanche qui a accepté de témoigner.
Je n’en pouvais plus de ces gens qui prennent 50 photos de moi par jour, alors qu’ils en ont déjà des centaines de moi. Tellement les photos sont fréquentes, j’ai déjà perdu un mètre et mon glacier de Manzette a perdu beaucoup de poids à cause des ondes de chaleur émises par les flashs”

Toutefois, elle admet que la plainte visant uniquement Brandon est peut-être injuste. “C’est vrai ce n’est pas le seul à prendre des photos de moi, mais ces jeunes avec leurs subarus m’insupportent plus particulièrement.”

L’affaire risque de faire couler de l’encre, les habitants du “plus beau village de Suisse Romande” peuvent être inquiets car si la Dent-Banche gagne, le jugement peut faire jurisprudence, et 99.5% des locaux risqueraient de devoir payer des dédommagements pour tort moral à ce mythique sommet.

Germain Bornet