[Disparition du Comptoir Suisse] La Foire du Valais propose d’accueillir gratuitement les trois stands et onze visiteurs de son voisin vaudois

«C’est un peu comme si ton frère aîné était SDF; il te fait honte, il ternit ton nom, mais tu vas pas le laisser crever sans rien faire pour autant !» C’est par ces mots – remplis de bon sens et d’humanité – que Vincent Claivaz, président de la Foire du Valais, a annoncé son soutien au Comptoir Suisse. La plus ancienne foire du pays a en effet informé ses 25 suiveurs qu’elle fermait boutique à l’approche de son centième anniversaire. Le décès du plus ancien exposant du Comptoir – un vendeur de fers à cheval – aurait achevé de convaincre le «MCH Group», organisateur de l’évènement, de stopper ses activités.

Le précédent Neil Armstrong
«Cela devenait de plus en plus compliqué d’attirer des visiteurs, souligne Hugues Brélaz, porte-parole du comité d’organisation. L’année dernière, nous avions été obligés de faire payer l’entrée aux bénévoles pour avoir un fond de caisse.» Devant le désarroi de son voisin vaudois, la Foire du Valais a décidé de jouer la carte de la compassion. «Nous offririons l’emplacement et l’entrée gratuits pour les exposants et les visiteurs qui avaient eu le courage de se rendre à la dernière édition du Comptoir Suisse», confirme Vincent Claivaz. Au total, le CERM devrait donc accueillir la bagatelle de trois stands et onze visiteurs supplémentaires en 2019. «C’est un petit pas pour les Valaisans, mais un grand pas pour les Vaudois», a conclu sobrement le président de la Foire du Valais.

Bonne chance à vous !
Des Vaudois qui découvrirons donc dès l’automne prochain l’autre visage des comptoirs. «C’est la plus belle opportunité professionnelles que l’on m’a offert de toute ma vie, soulignait avec émotion Blaise Rochat, l’un des commerçants qui sera accueilli à Martigny. J’espère que mes parapluies aux couleurs du canton de Vaud vont faire un tabac.»

Vital Monnet