[Témoignage] Je suis Valaisan et vegan

Michael Francey est un jeune sanitaire de 26 ans originaire d’Arbaz. Il y a quelques mois, il a aux yeux de ses proches fait un choix incompréhensible : il est devenu vegan. Selon son entourage, Michael était un « brave gars dynamique » aimant le foot et son Valais natal.

L’Alcazar a pu poser quelques questions au jeune homme qui nous a expliqué son nouveau style de vie et comment ses amis et sa famille vivent ce changement.

L’Alcazar : Bonjour, Michael tout d’abord peux-tu nous présenter les raisons qui t’ont amené à devenir vegan, c’est à dire de ne plus consommer aucun produit d’origine animale?

Michael : Je ne veux plus cautionner la surexploitation des animaux et les méthodes d’abattages barbares. Le bonheur de mes papilles gustatives ne doit pas engendrer la souffrance d’autres êtres vivants.

L’Alcazar : Comment ce nouveau style de vie a été perçu par ta famille?

Michael : Au début, mon père était content parce qu’il pouvait manger ma part de viande, jusqu’à ce que ma mère ne cuisine plus de chair animale pour moi. Pour les produits laitiers et les oeufs, c’est plus compliqué, par exemple quand on fait des carbos, je dois me préparer mon plat à coté. Mon père dit souvent que ma stupidité ne doit pas altérer son confort. Il m’a déjà prévenu que si à cause de moi, pour Noël, la traditionnelle bourgui venait à ne pas être servie, je pouvais faire mes bagages. Mes grands-parents, eux, ont peur que le manque de gras me rendent dépressif, ils me rappellent tous les jours que leur plus grand bonheur est de manger de la viande, et que les légumes c’est une obligation. Donc au final, ma famille comprend plus ou moins mon choix, même si ce n’est pas toujours facile pour eux.

L’Alcazar : Tu nous dis que ta famille comprend ton choix, pourtant tu nous as présenté un père peu compréhensif, qu’en est-il donc de tes amis?

Michael : C’est justement pour cela que je trouvais que ma famille comprenait mon choix, car pour mes amis la pilule a été plus dur à avaler. Avant, on allait souvent manger dans des restos où on pouvait commander de tout, mais depuis que je suis devenu vegan, on enchaîne les bourguis à gogo, les festivals de raclette ou les endroits où y’a que de la viande à manger. Du coup, je suis obligé de taper dans le pain et la salade toute la soirée, à condition qu’il y en ait. En plus, mes amis essaient à tout prix de me faire manger de la viande en douce, par exemple avant hier on est sorti faire une marche, et pendant que je suis parti au petit coin, ils ont glissé des morceaux de viande sèch’ dans mon sandwich, heureusement que j’ai remarqué.. Et le pire c’est que maintenant ils s’inventent des passions rien que pour m’embêter. Par exemple, ils ont fait le permis de pêche et sont en train de commencer le permis de chasse. Sur le groupe What’s app des amis darbouez qu’on a entre nous, ils font que d’envoyer des vidéos de chasse et de pêche et même d’abattoirs.. Ils ont aussi eu l’idée de me surnommer le bouffeur de graines, alors que ce n’est pas du tout vrai. J’essaie de leur montrer la diversité des plats vegans, mais ils me rient en permanence au nez, en me disant que c’est pour les fillettes, et que bientôt le manque d’énergie m’empêchera d’exercer ma profession. C’est vraiment pas facile à gérer, je ne sais pas si ça va leur passer un jour.

L’Alcazar : As-tu essayé de leur expliquer ton choix?

Michael : Bien sûr qu’est ce que tu crois! Mais ils me rétorquent tout le temps que c’est contre nature, qu’on ne peut pas être Valaisan et vegan, qu’être vegan c’est renié l’histoire du peuple valaisan et toutes ses coutumes. Le problème c’est que je suis seul contre tous et personne ne me soutient, si ça continue comme ça je vais pas tenir, je vais déménager dans le canton Vaud où les gens ont l’air plus compréhensifs.

L’Alcazar : Merci pour ton témoignage Michael, nous te souhaitons bon courage pour la suite.

Germain Bornet

Une réflexion au sujet de « [Témoignage] Je suis Valaisan et vegan »

  1. Ping : [Témoignage] Je suis Valaisan et vegan – blog du valais

Les commentaires sont fermés.