Archives du mot-clé valais

Alain Rouiller

[Site de rencontre] La plateforme AdopteUnVigneron.com voit le jour en Valais

On connaissait Tinder, AdopteUnMec, Meetic ou encore Badoo, ces sites de rencontre ont désormais leur équivalent valaisan. En effet, samedi dernier, la start-up AdopteUnVigneron.com a été créée par deux jeunes de la région.

C’est un pari fou que se sont lancés Jean-Mouloud Berclaz et Tristan Riand. L’un est informaticien, le second encaveur-vigneron. Il ne leur restait qu’à mettre leurs compétences et leurs talents en pratique ensemble pour créer ce remarquable projet. Les deux protagonistes se sont confiés à l’Alcazar quelques jours après le lancement du projet. « On savait qu’il y avait un marché important en Valais. Si ici on a plutôt tendance à se rencontrer autour d’un verre dans une fête ou un bar, notre idée était d’abord de créer quelque chose de sérieux, basé sur des profils d’utilisateurs en gardant un esprit détendu. » révèle Tristan.

Syrah ou Gamay ? Amigne ou Petite Arvine ?

Ce qui change des sites traditionnels de rencontre c’est la personnalisation spécifique qu’offre AdopteUnVigneron (AUV). En effet, le site web propose de multiples fonctions dans la recherche de partenaire. Adieu les critères tels que la couleur des cheveux, les hobbys ou la silhouette désirée. AUV vise à trouver des points communs en rapport au champ lexical vinicole. Lorsque vous vous inscrivez sur la page web de la start-up, vous devrez choisir vos préférences. Syrah, Gamay ou Pinot Noir ? Johannisberg, Petite Arvine ou Amigne ? Autant dans les vins blancs que dans les rouges, vous aurez la possibilité de rencontrer des gens avec les mêmes affinités que vous. Des affinités qui pourront peut-être déboucher sur de grandes histoires. Les deux jeunes Valaisans ne comptent pas seulement viser les encaveurs-vignerons ou cavistes mais tout un chacun se sentant passionné par le vin. Non seulement les critères de recherches toucheront vos cépages favoris mais une autre rubrique prévoit d’énumérer vos caves préférées. Une dernière enfin, sous couvert d’une touche d’humour, propose de lister vos trois plus grosses cuites mémorables avec un petit texte d’explication prévu à cet effet.

Depuis samedi, le site compte déjà plus de 140 utilisateurs. Un chiffre très encourageant selon les deux entrepreneurs. Mais ces derniers ne comptent pas en rester là. Ils projettent déjà une multitude de plateformes personnalisées. Jean-Mouloud précise : « On songe également à créer dans le futur des sites semblables comme « AdopteUnAgriculteur » ou encore « AdopteUnTaxidermiste ». Notre créativité n’a pas de limite. » Et de poursuivre: « Et pourquoi ne pas développer l’application « AdopteUnVaudois » ? » avant d’être interrompu et remis à l’ordre par son collègue Tristan.

Sheldon Papilloud

Logo-HC-Sion-rouge-2013

[HC Sion] : la ligue demande de mélanger les équipes pour que le championnat soit plus serré

Et de 22 ! Les hommes d’Olivier Ecoeur ont fêté leur 22 ème victoire d’affilé dimanche face à Guin. Les sédunois, toujours invaincus cette saison dans ce championnat romand de 1ère ligue, dominent de la tête et des épaules avec 24 points d’avance sur leur dauphin. Cette domination ne plait pas à tout le monde. En effet, les dirigeants de la première ligue de hockey se sont réunis hier soir à Berne pour prendre des mesures face à cette situation dramatique. « Il est anormal qu’une équipe puisse être quasiment sûr de finir première avant même de commencer le masterround  explique Hans-Urs Stoeckli, le chef de la ligue régionale.  Pour l’intérêt de notre ligue, des sponsors et des spectateurs, cette situation n’est plus vivable. Et ne parlons même pas de  voir des valaisans écraser notre division, cela ressemble à un affront pour nous à Berne. »

Les mesures prises par la ligue sont toutes simples et consistent à mixer certaines équipes entre elles. Cinq joueurs seront pris au hasard dans chaque équipe et transférés dans une autre.  Afin de réduire les risques de voir le HC Sion triompher encore, le club de la capitale valaisanne sera également contraint d’intégrer des joueurs provenant de la jeune garniture. Et c’est l’équipe des « Moskito A » (ndlr: classe 2003-2004) qui a été choisie par la ligue de hockey pour évoluer dans la 3ème division Suisse. Le HC Sion devra donc titulariser au moins un joueur de la jeune garde chaque match sous peine de pénalités importantes. La ligue s’est félicitée de ces mesures et espère ainsi voir des matchs plus disputés à la reprise 2016. Par ailleurs le tirage au sort des transferts de joueurs aura lieu ce soir au Ueli Bar & Biergarten d’Interlaken sur les coups de 20h. Rendez-vous pris.

Jean-Cyprien Tridondane

RhoneFM_Logo_fondnoir

[Insolite] Deux nouveautés musicales dans la même semaine sur Rhône FM !

Incroyable mais vrai ! Cette info nous vient tout droit de Paul-Loup, notre stagiaire non rémunéré. En effet, ce jeune chômeur travaillant pour L’Alcazar est contraint depuis quelques temps d’écouter Rhône FM tous les jours. Pour la petite histoire, il avait laissé tomber son morceau de pain lors notre traditionnelle fondue de fin d’année.

Déjà surpris d’entendre une nouveauté lundi matin, il a été totalement abasourdi après avoir ouïe la seconde innovation passant jeudi en fin de journée. Il n’a pas manqué de nous communiquer immédiatement la nouvelle. La première nouveauté musicale nous venait de l’adorable rappeur français « Kaaris » sur la chanson acoustique « Sinaloa ». Pour la seconde il s’agissait du talentueux « Jean-Pascal », ancien de la Star Academy, avec son hit « L’agitateur ». Une mélodie pourtant pas récente puisque datant de 2003, mais qui, selon nos infos, était une découverte du programmateur de la radio valaisanne.

Paul-Loup, comme beaucoup d’autres auditeurs de Rhône FM d’ailleurs, ont constaté que les chansons diffusées sur les ondes de la radio FM étaient très répétitives. D’après certaines sources aproziennes, le MP3 qu’ils utilisent ne pourrait contenir que 264 MB. Restriction budgétaire oblige, les musiques sont donc contraintes de passer en boucle sur la fréquence 102.8 ou 99.0 de la région sédunoise. Cependant, pour éviter que les musiques ne soient radiodiffusées trop souvent, Rhône FM a décidé d’augmenter la publicité pendant les heures d’écoute les plus fortes. Un geste que les auditeurs devraient évidemment apprécier

Miroslav Saudan