[Politique] Pour fêter la journée internationale de l’orgasme, Christophe Darbellay promet de « se faire bien plaisir avec les potos du Parlement »

Si le 21 décembre est le jour le plus court de l’année, il est aussi celui dédié à l’orgasme. Un rendez-vous qui chaque année – avec Christophe Darbellay en fer de lance – déride certains de nos élus fédéraux. Reportage.

À la tombée de la nuit, le Palais fédéral est désert. Pourtant, à quelques encablures, on reconnaît les voix d’une poignée de parlementaires qui résonnent dans l’obscurité bernoise. À petites foulées, nous nous laissons guider par la clameur. À peine une trentaine de secondes plus tard, alors que nous pénétrons dans le bar d’où provient ce chahut, nous sommes témoins d’un spectacle édifiant. Christophe Darbellay, assis sur trône et un sceptre à la main, pousse la chansonnette devant ses collègues manifestement charmés par la rengaine du Martignerain. « Ce sont les Valaisannes que j’aime que j’aime », entonne-t-il à cœur joie, la cravate nouée autour de son crâne. Les autres politiciens – tous entourés de filles peu vêtues –, applaudissent sans retenue.

« Tous contents à la fin de la soirée »

Une fois le concert improvisé terminé, nous approchons pour poser quelques questions. « C’est la journée de l’orgasme, on se met bien avec les potos, tu vois ? », commence Darbellay qui est stoppé net par Christian Lüscher, visiblement ravit de la présence des médias. « Tous les ans, avec les collègues, on va faire les cons en ville pour l’occasion. Certains ont des orgasmes, d’autres non. Mais ce qui compte, c’est qu’à la fin de la soirée, on soit tous contents, moi le premier. ». Et de poursuivre avant même que l’on n’ait eu la chance de lui poser une question, « On fait rien de mal. Je suis avocat, vous savez ? ».

« Moi, tant qu’on recycle »

Non loin du bar, Daniel Brélaz rayonne. Deux somptueuses femmes sont assises sur ses genoux. Questionné sur l’aspect moral de cette soirée, il riposte. « Chaque année, ce sont Amber et Xhénia qui m’accompagnent. Les autres ont leurs petites habitudes aussi. Alors moi, tant qu’on recycle, je ne vois pas le problème ».

Les autres parlementaires présents ont jugé plus judicieux de s’éclipser dès notre arrivée. Et, on l’avoue volontiers, les voir décamper de la sorte nous a presque donné un orgasme.

Caliméro Fournier

Une réflexion au sujet de « [Politique] Pour fêter la journée internationale de l’orgasme, Christophe Darbellay promet de « se faire bien plaisir avec les potos du Parlement » »

  1. Ping : [Politique] Pour fêter la journée internationale de l’orgasme, Christophe Darbellay promet de « se faire bien plaisir avec les potos du Parlement »

Les commentaires sont fermés.