avion

[Nuisances sonores] Les organisateurs du Breitling Air show en passe de réaliser que tout le monde les déteste

« Mais c’est fini ce boucan » ? Pourtant confortablement installé sur une terrasse de la place du Midi, Pierrot fulmine. « Si je prends l’avion, c’est pour aller d’un point A à un point B. Eux, sont les politicards du ciel, ils ne font que tourner en rond ».

À l’instar de ce Sédunois mécontent, ils sont de plus en plus à remettre en doute l’intérêt du meeting aérien. À tel point qu’ils ont dorénavant formé un comité. Symbolique baptisé « Air conditionné », le collectif pèse aujourd’hui quelque 13 000 membres.

« Une démarche avant tout écologique »

Et son président, Steve Felley, entend bien faire valoir son argumentaire. « Ils me tapent tellement sur le système avec leurs avions que je suis obligé de prendre mon 4X4 pour aller au chalet. Et autant te dire qu’elle ne consomme pas comme une Fiat Punto. Tu vois le drame écologique qu’ils me font faire ? », lâche ce robuste bonhomme visiblement au bord des larmes.

Contactée par téléphone, la direction de l’Air Show a tenu à rappeler que l’organisation était « propriétaire du ciel valaisan » et que les éventuels faiseurs de troubles seraient parachutés à Martigny puisque leurs revendications n’étaient que du vent.

Caliméro Fournier