[Nouvel entraîneur] Les joueurs du FC Sion apprennent qu’ils peuvent eux aussi casser leur contrat à tout moment. Dix-huit départs annoncés.

L’arrivée de Ricardo Dionisio sur le banc du FC Sion bouscule le quotidien des joueurs valaisans. La léthargie hivernale qui a bercé les Sédunois durant tout l’automne semble enfin toucher à sa fin. Christian Constantin l’avait promis, son nouvel entraîneur – qui est apparemment encore celui du Stade Nyonnais -, allait amener «un visage dynamique à une équipe souvent trop statique.»

Et cela n’a pas manqué. Pour la première fois depuis de très longs mois, voire saisons, les joueurs du FC Sion ont fini par s’activer et enfin transpirer un peu. «Quand le nouveau coach est arrivé, on a compris que l’on pouvait accomplir des choses folles, à n’importe quel moment, sous n’importe quelle condition et pour n’importe quel motif», lâche Pajtim Kasami, porte-parole des Sédunois. «Un vent nouveau souffle désormais sur notre groupe, une mission commune nous anime.» Maintenir le club en Super League? «Non, quitter ce merdier le plus rapidement possible.»

18 joueurs en partance

Ainsi, après avoir suivi de près le feuilleton qui déchire le trio FC Sion – Dionisio – Stade Nyonnais, les joueurs ont pris conscience qu’ils avaient eux aussi le droit de claquer la porte à tout moment. «Le jour de la reprise, on a vu un petit bonhomme débarquer sur le terrain en gesticulant dans tous les sens. On a cru que c’était un copain de Barth’ ou le neveu de Christian qui venait pour la journée des métiers», confesse Xavier Kouassi, futur ex-capitaine des rouge et blanc. «Mais en lisant la presse locale, on a compris que ce serait notre nouvel entraîneur.»

Puis, les détails de l’arrivée houleuse du coach portugais ont été révélés. «Le président a été très clair: dans le cas où c’est l’employé qui décide de mettre fin à l’entente, il peut être privé d’un quart de son dernier salaire mensuel. C’est tout.» Une aubaine sur laquelle dix-huit joueurs du contingent de la première équipe ont décidé de sauter. «Il nous en reste toujours 37 sous contrat», relativise CC.

Leur chemin se sont séparés

Selon nos informations, Lenjani et Fickentscher se seraient enfuis de l’aéroport avant même de décoller pour le camp d’entraînement en Espagne. Ils auraient été aperçus à la frontière italienne dimanche soir. D’autres ont attendu d’être en Espagne pour prendre le large; Doumbia et Grgic ont réussi à se faire engager comme saisonniers dans un bar de Lloret del Mar. Quentin Maceiras et Bastien Toma ont quant à eux tenté de rejoindre les côtes africaines à la nage.

De leur côté, Yassin Fortune et Alex Song auraient rejoint Paris pour tenter leur chance au «Jamel Comedy Club.» Alors que Pajtim Kasami s’entraînerait désormais avec les vétérans de Sembrancher pour «retrouver le plaisir du jeu.»

Vital Monnet

Crédit photo: Rhône FM