Crédit RTS

Le vent entendu comme prévenu par la police après une plainte de Jean-Marie Bornet

Si la campagne électorale valaisanne arrive gentiment à son terme, les scandales, eux, n’ont pas fini d’entacher les débats démocratiques. Cette fois-ci, c’est du côté du néophyte en politique Jean-Marie Bornet que l’affaire est tournée. Le Nendard a déposé une plainte pénale au commissariat de police après qu’une de ses banderoles a été arrachée vendredi après-midi.

Sur sa page Facebook, Jean-Marie Bornet a menacé de porter plainte contre les auteurs de cet acte anti-démocratique. Chose qu’il a faite ce matin au poste de police de Sion, ouvert pour l’occasion. D’après les premiers éléments de l’enquête, le suspect ne serait pas une personne physique, ni même une personne morale. Le prévenu serait tout simplement le vent. La force invisible aurait été confondue parmi les différents suspects grâce à divers témoignages. Ce que confirme Hector Héritier, spécialiste chez Meteoswiss :« Le vent a soufflé jusqu’à 65 km/h vendredi et on a eu droit à des rafales encore plus fortes localement ».

Afin de faire la lumière sur cette affaire de banderole dérobée, le vent sera entendu par la police mardi matin à 8h00 tapante. Le fait qu’un élément invisible de la nature soit convoqué par la police ne semble pas déranger les forces de l’ordre comme en témoigne cet agent de la police cantonale préférant garde l’anonymat : « On fait une enquête, on trouve un suspect et on le convoque, c’est pas plus difficile que ça. » Très sûr de lui, le gendarme surenchère :« Et gare à lui si il ne se présente pas demain. On ira le déloger dans sa demeure, à Martigny. » En attendant le verdict de l’audition du prévenu, la campagne électorale valaisanne poursuit son chemin tout en demeurant une véritable poudrière.

Mistral Reynard

Une réflexion au sujet de « Le vent entendu comme prévenu par la police après une plainte de Jean-Marie Bornet »

  1. Ping : Le vent entendu comme prévenu par la police après une plainte de Jean-Marie Bornet – blogduvalais.ch

Les commentaires sont fermés.