[JO 2026] La Ville de Montreux admet avoir oublié qu’il fallait de la neige pour organiser des Jeux d’hiver

La nouvelle est tombée tard mercredi soir, après une candidature manquée pour les Jeux Olympiques d’hiver 2006, la Ville de Sion devrait retenter sa chance pour 2026. La capitale valaisanne a été choisie pour représenter le projet de la Suisse occidentale, porter par le Vieux Pays et le Pays de Vaud.

Oublié la neige

Face à la candidature sédunoise, se trouvait celle de la Ville de Montreux. Montreux, son lac, ses hôtels de luxe, son vignoble et son casino. Cependant, une rumeur insistante, ressemblant curieusement à un nuage de pluie, flottait dès jeudi matin dans la presse lémanique. Une rumeur un peu folle, confirmée durant la journée : Montreux a oublié qu’il fallait de la neige pour organiser des JO d’hiver.

Et le changement climatique ?

Tout d’abord aux abonnés absents durant une majeure partie de la journée, les membres du comité de candidature ont fini par sortir du silence. «On a merdé, on ne peut pas le nier», lance timidement Bertrand Cevey, une des têtes pensantes, si l’on puit dire, du projet montreusien. L’entrepreneur vaudois confesse «que sa Ville était bien trop emballée à l’idée de remplir ses hôtels et de faire tourner son casino, qu’elle en a oublié l’essence même des Jeux d’hiver.» Cependant, tous les membres du comité n’ont pas l’honnêteté de Monsieur Cevey. À ses côtés, Jules Chessex, ne se dégonfle pas et crie au scandale. «Et le changement climatique dans tout ça ! La neige arrive toujours plus tard en Valais, d’ici 2026, elle ne viendra peut-être plus et préfèrera passer ses hivers au bord du Léman !» Une théorie que MétéoSuisse n’a pour l’heure pas souhaité commenter.

La neige oubliée

Pourtant, de la neige à Montreux, Michèle Alt, doyenne de la municipalité du haut de ses 118 ans, se rappelle en avoir déjà vu une fois, en 1902. Cependant, la Montreusienne, atteinte d’un Alzheimer avancé, avoue «ne pas être certaine de se rappeler si c’était un mardi ou un vendredi.»
Du côté valaisan, Marcel Maurer, président de la Ville de Sion, a préféré ne pas jeter d’huile sur le feu face aux attaques des candidats déchus. «En signe d’amitié valdo-valaisanne, nous déposerons un des canons à neige de Veysonnaz sur la Place du Marché de Montreux.» Grâce à l’eau du Léman, la neige devrait enfin pouvoir retomber sur la Ville.

Vital Monnet