[Hockey] Afin d’éviter les tensions, Sierre et Martigny décident de fusionner et d’organiser une grande soirée disco-glace

«Franchement, on a bien rigolé, mais là ça devenait intenable.» «Il ne faut pas déconner, les émotions c’est bien, la sérénité c’est mieux.» Alain Bonnet et Patrick Polli, présidents respectifs du HC Sierre et du HCV Martigny, ne se donnent pas la main, mais c’est tout comme. Chacun avec leurs mots, ils expriment la pression qui s’exerce sur leur club depuis le début de la finale de MySports League. Et face à cette pression, les deux hommes ont décidé de prendre une décision radicale: fusionner les deux entités avant même le coup d’envoi du cinquième et dernier acte de la finale des play-off. «On sent que c’est vraiment ce que nos deux publics attendent», explique le président martignerain. «Une sorte de volonté populaire, presque unanime», renchérit son homologue sierrois. Pour avancer un tel discours, les deux hommes se basent avant tout sur l’ambiance du Forum lors du dernier match. «Il n’y avait presque plus d’insultes, presque aucune menace ou agressivité.» Et le constat est le même sur la toile, là où d’ordinaire les deux kops se déchirent via des commentaires interposés. «On sent bien que tout ça s’essouffle. Certaines fois, le débat était presque constructif d’ailleurs.»

«Ça va être fou, fou, fou»

La fusion entre Sierre et Martigny, n’entraînera toutefois pas l’annulation de la grande fête du hockey valaisan qui se prépare samedi à Graben. Seule certitude, il n’y aura pas de match à proprement parler. «La plupart de nos supporters ont vécu les grandes heures de nos deux clubs, ils approchent donc gentiment de la septantaine, nous ne voulons pas prendre de risques au niveau de leur santé en leur imposant un cinquième match», soulignent Alain Bonnet et Patrick Polli. Le derby se déclinera donc d’une toute autre manière ce week-end. «Les joueurs des deux camps entreront main dans la main sur la glace. L’hymne valaisan sera joué en référence aux Martignerains et pour ne pas faire de jaloux, «La Marseillaise» suivra, pour les Genevois du HC Sierre.» Après avoir réalisé plusieurs tours d’honneur, les joueurs ouvriront le bal pour une grande soirée disco-glace. «On pourrait même imaginer faire la chenille ! Ça va être fou, fou, fou», s’exclament les désormais co-présidents de la nouvelle entité du hockey valaisan.

Du PQ et de l’eau chaude

Mais pourquoi donc avoir choisi d’organiser cette grande fête à Graben et non dans un milieu neutre? «Dans l’état où la patinoire se trouve, toutes déprédations ne pourraient être que bénéfiques», expliquent les deux hommes. De plus, «nous nous sommes engagés à fournir du papier-toilette pour les WC», précise Patrick Polli. Et pour que la communion soit encore plus belle, les deux anciens adversaires partageront le même vestiaire. «En fait, c’est surtout parce qu’il n’y a de l’eau chaude que dans le vestiaire sierrois», précise Alain Bonnet.

Vital Monnet

PS: « Toute ressemblance avec des personnages réels ne peut être que fortuite »