capture-decran-2016-12-02-a-16-14-46

[Grand banditisme] Les Pink Panthers à l’origine de la disparition du manteau de François

Après « le fameux coup de Monaco », et le braquage de la bijouterie Cartier de Cannes, les notoires cambrioleurs ont cette fois sévi en Valais, provoquant un véritable séisme dans le monde du grand banditisme.

Les Pink Panthers

Ces cambrioleurs d’origines serbes sont connus dans le monde entier pour leurs braquages spectaculaires. Leur précision légendaire et leur organisation machiavélique a mis à mal les systèmes de sécurité les plus sophistiqués. Tels des fantômes, ils ont pillés les plus grandes bijouteries d’Europe, en ne laissant presque jamais aucune trace. Leur « butin de guerre » est évalué à plusieurs centaines de million de francs.

Le coup du Valais

Après avoir braqué des diamants parmi les plus onéreux, il semblerait qu’un objet d’une valeur inestimable était dans le viseur des gangsters, le manteau de François. La police fédérale avait été prévenue de leurs intentions et avait renforcé les mesures de sécurités autour de l’HES du Valais, mais cela n’aura pas suffi. En effet, mercredi, aux alentours de midi, 5 ou 6 membres les plus expérimentés du gang se seraient introduits dans le bâtiment. Selon des sources policières, ils auraient réussi à déjouer la vigilance des agents spéciaux assignés à la protection du manteau de François et s’emparer du précieux butin.

Selon, les services de renseignement de la Confédération, le manteau aurait déjà été mis aux enchères sur le marché noir des Balkans, et ils estiment qu’une telle pièce pourrait être revendue plusieurs millions d’euros sous le manteau (permettez moi l’expression).

 

Germain Bornet

Une réflexion au sujet de « [Grand banditisme] Les Pink Panthers à l’origine de la disparition du manteau de François »

  1. Ping : [Grand banditisme] Les Pink Panthers à l’origine de la disparition du manteau de François – blogduvalais

Les commentaires sont fermés.