[Gouvernement valaisan] Piero San Giorgio va organiser les premiers « Hunger Games » du canton

Nommé au poste de « consultant externe » du Département valaisan de la sécurité, le très controversé Piero San Giorgio a d’emblée donné un aperçu de ce que sera son rôle au sein du groupe de travail. L’Italo-Suisse va organiser les « Hunger Games » sur le modèle de la tétralogie cinématographique. Enquête.

« L’idée, c’est avant tout d’éliminer les plus faibles, histoire qu’on puisse enfin aller de l’avant ». Piero San Giorgio ne tergiverse pas. « Les jeux se dérouleront sur une semaine dans le bois de Finges, poursuit le survivaliste. Le choix des armes est libre, comme le sera très bientôt ce canton ». Jugée trop drastique par certains, ou nécessaire par d’autres, l’idée divise la population. Comme l’échiquier politique. En témoigne un Freysinger, « enthousiaste d’enfin sortir le fusil de dessous le lit », et un Mathias Reynard, « inquiet que l’humidité des bois ne rouille son piercing ».

La gauche désarmée

La droite, avec l’UDC en fer de lance, a plutôt bien accueilli la nouvelle, à l’image de Jean-Luc Addor qui, « se réjouit de pouvoir profiter de l’euphorie des jeux pour enfin s’occuper de la mosquée de Vissigen avec son bazooka M-45 ». La gauche, quant à elle, tremble. Et pour cause. « Il faut comprendre une chose, chez nous, personne ou presque a fait l’armée. Et, hormis « Stéph », il n’y a pas de chasseurs. Autrement dit, niveau armement, on se sent un brin lésé », sanglote Esther Waeber-Kalbermatten, présidente du gouvernement. À défaut d’en posséder une, la Haut-Valaisanne risque bien de passer l’arme à gauche le moment venu.

Un clivage qui pourrait se révéler déterminant lors des jeux. Ou, comme le note Piero San Giorgio, « une belle opportunité de régler d’éventuelles divergences ». Les dates de ces « Hunger Games » n’ont, pour l’heure, pas été communiquées. De quoi rester sur sa faim.

Caliméro Fournier

Une pensée sur “[Gouvernement valaisan] Piero San Giorgio va organiser les premiers « Hunger Games » du canton

Commentaires fermés.