[Formation continue] Le parrain de la Cosa Nostra passera deux semaines en Valais afin de «s’imprégner du savoir-faire PDC»

Deux membres du parti épinglés lors du démantèlement d’un trafic de cocaïne; les remous de la nouvelle affaire qui ébranle le PDC valaisan ont eu un écho international. Et ont même fini par atteindre les cotes de la Sicile et les oreilles de la Cosa Nostra. Impressionné par les méthodes du parti, le parrain de la deuxième mafia la plus puissante du monde a décidé de venir constater par lui-même «le savoir-faire PDC.»

«Même dans ce milieu, il est important de toujours s’améliorer et donc, de se former auprès des meilleurs», nous a confié un membre influent de «la pieuvre sicilienne.» «Nous avons négocié avec les dinosaures du parti une formation continue de deux semaines au sein du PDC.»

La ‘Ndrangheta à Verbier en 2016?

D’ordinaire, le parrain italien quitte rarement ses terres. Mais, selon notre source, celui-ci aurait été plus qu’impressionné par l’emprise de la famille orange sur le territoire du Vieux-Pays. «Infiltrer la politique, le système judiciaire et maintenant la police sans perdre de plume et sans effusion de sang, c’est tout simplement du génie», aurait lancé le dirigeant mafieux.

Un dirigeant qui espère profiter de son séjour en Valais pour ramener la Cosa Nostra sur la première marche des mafias mondiales. «Depuis quelques années, la ‘Ndrangheta qui nous a devancés et nous savons de sources sûres qu’une de leur délégation a passé deux semaines à Verbier pendant l’été 2016. C’est à partir de ce moment-là, et sans doute grâce à ce qu’ils ont appris sur place, qu’ils nous ont relégués au deuxième rang des mafias les plus influentes.» 

Drogue, sexe et PDC

Le parrain de la Cosa Nostra est donc formel, c’est par le Valais et le PDC que passera son retour en grâce à l’échelle mondiale. «Après avoir survécu à des affaires d’adultère et de harcèlement, ces PDC me semblent tout à fait capables de survivre à une affaire de drogue et d’infiltration. C’est ce genre de prestations que nous aimerions réussir à l’avenir.»