[Football] Le Valais veut demander son indépendance afin de pouvoir participer à la Coupe du Monde 2026

Annoncé avec fracas par les instances dirigeantes de la FIFA en début de semaine, le passage de 32 à 48 équipes pour la phase finale de la Coupe du Monde 2026 a enflammé la planète football. Des fédérations continentales ou nationales, aux poivrots du bistrot du village, chacun a eu son mot à dire sur la promesse de campagne du brave Gianni qui prendra vie dans un peu moins d’une décennie.

Echos positifs jusqu’au Vatican
Cependant, si certains estiment que cette décision entraînera un nivellement par le bas des performances sportives, les petites fédérations du monde du ballon rond se frottent déjà les gants. Du Vatican aux Îles Vierges en passant par la Somalie ou les Bahamas, les têtes pensantes des fédérations ont accueilli la nouvelle avec beaucoup d’entrain. «C’est une réelle chance pour nos cardinaux de prouver ce qu’ils ont sous leurs sandales et d’offrir une belle vitrine à notre religion,» s’est exclamé le pape François dans les heures qui ont suivi l’annonce. Une annonce qui a fait également germer quelques idées sur les terres du drapeau aux 13 étoiles.

Les bilatérales annulées ?
Officiellement, aucun élu en place ou candidat en campagne n’ose cependant confirmer la rumeur qui remonte la vallée du Rhône depuis mardi. Une rumeur qui enfle heures après heures de Naters à Saint-Maurice : le Grand Conseil plancherait sur une demande d’indépendance du Valais qui serait transmise à la Confédération d’ici la fin de l’année. Chef du département de la formation et de la sécurité, mais également des sports, Oskar Freysinger commente la rumeur à demi-mot. «C’est un sujet qui mérite d’être abordé, confie l’homme au catogan. L’indépendance du Valais offrirait une aura supplémentaire au canton, surtout si nous figurons parmi les qualifiés pour le Moundial et nous permettrait accessoirement d’annuler les bilatérales.»

Edi, Fofo, Karlen et Morgado comme leaders
Toutefois, derrière chaque rumeur sportive d’envergure cantonale, se cache un personnage bien connu même au-delà des frontières du Vieux Pays. L’empereur d’Octodure, Christian Constantin. «Avec l’effort qu’on a fait sur la formation depuis une petite décennie, je pense qu’un Team Valais serait presque en mesure de concurrencer la Nati.» Le président du FC Sion prend notamment pour exemple les dernières perles sorties du centre de Riddes. «Dans une dizaine d’année Edi, Fofo, Karlen ou encore Morgado, seront des cadres dans de grands clubs européens. Ils entoureront une ribambelle de jeunes talents que l’Olympique des Alpes se fera un plaisir de pondre année après année.»

Vers un plébiscite de la population ?
Les hautes instances politiques et sportives du canton semblent donc conquises par l’idée d’une indépendance valaisanne. Reste cependant à convaincre la population, qui devra se prononcer lors d’un référendum, sur le bienfondé de cette initiative. «Vous savez, s’il y a bien une chose que les Valaisannes et Valaisans aiment mieux que les Imprèz’, la raclette, la Foire et le fendant, c’est bien leur identité valaisanne, souligne CC. Il n’y a donc pas de souci à se faire. La votation populaire ressemblerait à un plébiscite digne des plus grandes dictatures !»

La forteresse d’Ulrichen
Dernière question abordée, et pas des moindres, celle de l’infrastructure qui accueillerait le Team Valais pour ses matches à domicile. Si le flou demeure encore, Sepp Blatter, qui a laissé le crâne reluisant de Gianni Infantino sous les feux des projecteurs depuis quelques mois, a son avis sur la question. «Je pense que le stade d’Ulrichen, où j’organise chaque année mon tournoi, pourrait faire office de forteresse pour les Valaisans, durant les éliminatoires de la Coupe du Monde. Cela pourrait de plus être un vecteur d’unité cantonale !» Une place forte, comme celle de La Paz, où oxygéné par des semaines de préparation en altitude et habitué à la vétusté des lieux, le Team Valais pourrait faire vaciller même les plus grands d’Europe. Et ainsi tracer son chemin vers la Coupe du Monde 2026.

Vital Monnet

2 pensées sur “[Football] Le Valais veut demander son indépendance afin de pouvoir participer à la Coupe du Monde 2026

Commentaires fermés.