[FC SION] Émus par les Japonais, les supporters sédunois promettent de ramasser les déchets de Kasami après chaque match

En Russie, les joueurs nippons – à l’instar de leurs supporters – ont fait preuve d’une grande classe après l’élimination douloureuse face à la Belgique en nettoyant les vestiaires et les tribunes. Un geste largement salué aux quatre coins du globe, jusque dans la capitale valaisanne. « C’est très inspirant, commence Emile Chevrier, responsable des supporters sédunois. Autant te dire qu’on va faire pareil avec la montagne de déchets que produit Kasami match après match ».

L’UTO craint le manque de place

Contactée, l’usine de traitement des ordures (UTO) applaudit la démarche, mais doute toutefois de sa faisabilité. « On risque de manquer de place », prévient son directeur Manu Varone. « À l’époque, on avait eu la même idée avec Prijović, mais on a finalement renoncé parce qu’il aurait fallu sous-traiter à l’étranger », poursuit-il.

Dérégler le micro climat valaisan

Le projet ne fait toutefois pas l’unanimité, à l’image de Gégé Dubuis, météorologue émérite. « S’il fait toujours beau en Valais, c’est grâce à des gens comme Kasami qui produisent suffisamment de déchets pour favoriser le réchauffement climatique ». Et de conclure : « si vous voulez une météo tout à fait vaudoise, vous n’avez qu’à retirer l’équipe ».