Treize étoiles, treize districts.

[Elections cantonales] Afin d’éviter les tensions de la campagne, le Grand Conseil propose que chacun des treize candidats préside un des treize districts [1/4]

«Ah bon, y aura les élections cantonales cette année ?» Voilà une phrase que seul un ermite bagnard, revenu de sept ans de retraite aux pieds du Grand Combin, oserait prononcer. Car des confins de la Vallée de Conches au bord du Lac Léman, tout le Valais a entendu, lu ou même simplement senti dans l’air que la course au Conseil d’Etat avait été lancée.

Depuis quelques semaines, les médias valaisans et même nationaux relatent un combat de coqs phénoménal et inédit, d’une rare violence et bassesse. Entre les affaires de la précédente législature, les critiques des bilans des élus actuels et les attaques sur la vie privée, un climat aussi morose que la météo vaudoise règne sur le Vieux Pays. Cependant, le Grand Conseil valaisan a décidé de réagir, afin d’éviter la guerre civile et de sauver ce qu’il reste de crédibilité à son canton et ses politiciens.

Réunis en séance extraordinaire, le Parlement valaisan a tout simplement décidé d’annuler la course au Conseil d’Etat ! En contrepartie et afin d’apaiser les ego des treize candidats, le législatif cantonal a décidé d’offrir à chacun d’entre eux la présidence d’un des treize du district du Vieux Pays. Les chefs de groupe des différents partis se sont exprimés en ces mots pour justifier leur décision : «le hasard fait parfois bien les choses. Treize candidats, treize districts, cela a considérablement simplifié notre tâche. Il a juste fallu modifier la règle désuète d’un seul élu par arrondissement mais tout le monde a compris que nous cherchions le bien commun au travers de cette démarche.» Les députés ne se sont pourtant pas arrêtés là et ont fourni leur répartition idéale, justifications à l’appui. Un document top secret que la rédaction L’Alcazar est parvenue à se procurer et à résumer.

District de Brigue : Sigrid Fischer-Willa (Ensemble à droite)
Qui est Sigrid Fischer-Willa ? Que faisait-elle avant de se lancer dans la course au Conseil d’Etat ? Existe-t-elle réellement ? Autant de questions éveillées par la candidature de la Haut-Valaisanne. Si la plupart demeurent aujourd’hui sans réponse, le Parlement semble avoir trouvé le moyen de renvoyer la candidate d’Ensemble à droite dans l’anonymat d’où elle vient. Ce sera donc à Brigue, loin des oreilles francophones et à proximité des gens qui parviendront à déchiffrer son langage que Sigrid débutera son règne.

District de Martigny : Christophe Darbellay (PDC)

C’est à domicile que le double-mètre du PDC présidera. Certains imaginent ainsi que ce choix est à l’image de ce qu’aurait été une élection à la régulière : Christophe Darbellay triomphant sur ses terres devant son compère (ou ex-compère, suivant votre définition de la trahison) Nicolas Voide. Que nenni ! Si l’ancien conseiller national s’est vu octroyer le fauteuil présidentiel du district martignerain, c’est avant tout pour éviter une nouvelle affaire d’enfant illégitime. Dans une région où tout le monde le connait et le reconnait, plus difficile d’emballer la première venue au coin du bar.

District de Saint-Maurice : Thierry Largey (Les Verts)
Pour plusieurs raisons, Thierry Largey aurait pu prétendre à la présidence du district de Monthey. Un goudronnage d’entrée de Ville aux couleurs de son parti et un joli petit drapeau sur lequel flotte un arbre tout aussi mignon. Mais le Parlement a décidé d’épargner la gouvernance de Claude Pottier à d’autres que les siens. La tête d’affiche du parti écologiste s’est donc vu remettre le district voisin de Saint-Maurice. Un district qui le rapproche toujours plus du canton de Vaud, seul endroit où Le Vert aurait eu une chance de se faire élire au gouvernement. En espérant que Thierry Largey ne s’inspire pas du « régime » Brélaz durant ses quatre ans de sa législature.

Vital Monnet

Une réflexion au sujet de « [Elections cantonales] Afin d’éviter les tensions de la campagne, le Grand Conseil propose que chacun des treize candidats préside un des treize districts [1/4] »

  1. Ping : [Elections cantonales] Afin d’éviter les tensions de la campagne, le Grand Conseil propose que chacun des treize candidats préside un des treize districts [1/4] – blogduvalais.ch

Les commentaires sont fermés.