copyright: 1dex

[Dominique Giroud] « Je ne fais rien d’illégal, je boycotte juste les impôts »

Assis derrière son bureau, Dominique Giroud ne décolère pas. « On m’accuse de fraude et d’escroquerie fiscales alors qu’au final, je ne fais que boycotter les impôts ».

Pour rappel, le Ministère public valaisan réclame à son encontre une peine privative de liberté de neuf mois de prison avec sursis. « Ce sont des guignols, le sursis c’est pour les faibles ». Toujours très remonté, il débouchonne une bouteille posée devant lui. « T’as rien contre le Vaudois ? », grogne-t-il en servant généreusement un verre.

N’est pas CC qui veut

Au-delà des accusations du canton, le négociant en vins s’estime victime d’un désamour illégitime de la population. « Quand Constantin boycotte le Nouvelliste, la moitié des Valaisans est d’accord avec lui. Mais quand c’est Domi qui fait un boycott, alors là, y’a plus personne ».

Contacté par téléphone, le Ministère public reconnaît à demi-mot un acharnement envers Dominique Giroud. « Pour une fois qu’on peut intenter quelque chose contre une personnalité de la région, on en profite. Neuf fois sur dix, on doit jeter l’éponge ».

À l’instar du Saint-Saphorin, justice et politique ne font visiblement pas un bon mélange.