27213396930_e088b926b4_z

« Chef, tu me mets la petite sœur steuplait » : Un Valaisan roué de coup à Genève

GENÈVE – Il était aux alentours des 23h30 jeudi soir quand Mésange Remondeulaz, un étudiant de 21 ans à l’Université de Genève, s’est fait passer à tabac dans un bar branché de la capitale genevoise. Le visage marqué par les blessures et encore sous le choc, il nous raconte sa mésaventure.

« J’étais sorti pour boire un jus avec deux copains de l’Uni pour décompresser de la journée d’étude. Faut dire que c’était une des premières fois de l’année que j’allais dans un bar branché ici. On a plutôt coutume de faire l’apéro dans notre « appart » à Carouge. » explique le Bas-Valaisan. La soirée se déroule plutôt tranquillement pour les trois compères. Alors que ses amis décident de s’en aller pour retourner étudier, Mésange, lui, préfère boire une dernière bière. Il s’approche du barman et quémande dans un français approximatif: « Chef, tu me mets la petite sœur steuplait. » Le serveur est interloqué. Énervé par ce qu’il croit avoir entendu, il laisse une seconde chance à notre malheureux du jour en lui demandant de répéter. L’étudiant s’exécute en formulant de la même manière que lors de la première requête. Le barman sort alors précipitamment de son box, fonce sur Mésange et le roue de coup en hurlant « Tu touches pas à ma soeur enc***, tu touches pas à ma soeur. »

Après quelques minutes houleuses, le Valaisan se fait sortir du bar manu-militari non sans repartir avec un bel œil au beurre noir. C’est en racontant sa mésaventure à ses colocataires, qu’il se rend compte de sa bourde. « J’ai tellement l’habitude de commander des Blonde en Valais que je ne me suis pas rappelé que j’étais en territoire genevois. Chez nous, quand tu dis « chef, tu me mets la petite sœur », y a pas de doute possible, le serveur te sert subitement la même bouteille que la précédante » conclue Mésange, qui hésite encore à contacter la LICRA pour faire part de la discrimination que subissent parfois les Valaisans dans le canton de Genève.

Alaska Rappaz

Une réflexion au sujet de « « Chef, tu me mets la petite sœur steuplait » : Un Valaisan roué de coup à Genève »

  1. Ping : « Chef, tu me mets la petite sœur steuplait » : Un Valaisan roué de coup à Genève – blog du valais

Les commentaires sont fermés.