Archives pour la catégorie Méteo

Photo article

[Insolite] De visite en Valais, un Neuchâtelois réalise que le ciel aurait en fait une couleur bleue

Il voit rouge quand il voit bleu. Un jeune Neuchâtelois d’une vingtaine d’années a fait une découverte pour le moins déstabilisante. Alors en déplacement dans la ville de Sion, ce dernier a été pris de stupeur en constatant l’étendue bleutée – et non grisâtre – au-dessus de sa tête. Témoignage.

« Je… Mais… je… Bleu !? ». Fébrile, Bayron Jeannet peine à tenir un discours cohérent. Après avoir ingéré une demi-douzaine de Bêtabloquants, il reprend ses esprits. « C’est comme s’il avait la même couleur que le lac de Neuchâtel » parvient-il à bredouiller avant d’ajouter : « Mais il est où le vrai ciel, le gris ? ». Visiblement troublé, le jeune ingénu est resté plus de 45 longues minutes à fixer obstinément les cieux. « Le bleu, c’est déjà assez étrange. Mais où diable se cachent donc vos nuages ? » se questionne-t-il l’air hagard, avant de tourner les talons pour ne plus jamais revenir.

Nous retrouvons Bayron Jeannet, quelques jours plus tard, cette fois-ci dans sa ville natale. Installé avec ses amis au « Bordu » (Ndlr : bord du lac), il se remémore : « J’ai levé les yeux au ciel et j’ai eu cette farouche impression d’y voir du bleu. Avec le recul, je me rends compte que j’avais probablement dû un peu trop forcer à l’apéro sur la bleue (Ndlr : L’Absynthe) ». Malgré « un léger doute », le jeune homme préfère se référer à ses profondes convictions. « Le ciel est gris, j’en suis presque sûr. En même temps j’ai vu tellement de choses étranges en Valais. Il y avait des gens qui portaient des sortes de pantalons sauf qu’ils s’arrêtaient au niveau des genoux » raconte-t-il hilare, devant ses amis. Et de conclure, avec philosophie, « Au moins, le ciel gris ne me donne pas une peur bleue ».

Caliméro Fournier

8681893020_63fc14386c_z

[Météo] Vague de chaud à La Brévine : le mercure frôle les -3°C

Les chutes de neige de ce week-end ont lancé un peu partout en Suisse, la véritable saison d’hiver. Les températures ont fortement dégringolé pour passer régulièrement en dessous de la barre symbolique des 0°C. Cependant, une exception déroge à la règle. En effet, le village de La Brévine, fameux pour son microclimat polaire, connaît une vague de chaud inhabituelle pour la saison.

D’après Meteonews, le mercure a atteint les -3.2°C dans la journée de mardi. Un record absolu pour le mois de janvier dans la « petite Sibérie de la Suisse ». « Le thermomètre ne dépasse rarement les -10°C habituellement » nous confie Dimitri Jeanneret, doyen du village. Sandales au pied, il nous fait une visite rapide des lieux. Pour l’occasion, la terrasse de « La Glacière » (ndlr: bar & restaurant branché de La Brévine) a rouvert ses portes. Nous rencontrons « Jo », le patron de ce bar et phénomène incontournable du village qui nous accueille vêtu d’un simple marcel. Réjouis par les onze personnes présentes sur sa terrasse, Jo raconte : « Avec le réchauffement climatique, tout part en vrille, on se retrouve avec des températures printanières voire estivales en plein mois de janvier. Beaucoup de touristes viennent ici pour la particularité du climat. Mais quand ils voient le soleil et les -3°C qu’affiche le thermomètre de la place centrale, ils ont de quoi tirer la gueule. »

La vague de chaud n’a pas prévu de s’arrêter en si bon chemin. Les températures devraient stagner ces prochains jours avec peut-être un nouveau record de chaleur pour dimanche. L’année 2016 commence donc sur les chapeaux de roues pour les Bréviniers. Peut-être même que le record historique des 14.6 °C du 26 juillet 1997 sera battu cet été.

de La Brévine, Carlos Zuchuat.