Archives pour la catégorie justice

nordman-ConvertImage

[Incident diplomatique] Ce n’est pas le président catalan Carles Puigdemont mais Roger Nordmann qui s’était rendu à la police belge

Cela pourrait ressembler à une énième histoire belge. En effet, il y a quelques jours, selon les médias traditionels,  le président catalan, Carles Puigdemont se serait rendu aux autorités belges suite au mandat d’arrêt européen lancé par les autorités espagnols.

Mais grâce aux investigateurs de L’Alcazar dépêchés sur place nous avons pu découvrir qu’il ne s’agissait pas de Carles Puigdemont mais bien de Roger Nordmann, conseiller national vaudois, visage connu de la politique suisse.

Porte-monnaie perdu durant son séjour à Bruxelles 

En vacances en famille, le séjour de Nordmann avait plutôt mal commencé,« A peine arrivé à Bruxelles, que j’ai égaré mon porte-monnaie. Mon premier réflexe a donc été de me rendre dans le premier poste de police. » A ce moment l’homme avoue ne pas avoir compris immédiatement le déferlement médiatique. « Une fois au poste de police j’ai vu des centaines de photographes s’amasser devant le poste de police, à force de répéter aux autorités que je m’appeler Roger et pas Carles j’ai commencé à comprendre l’erreur commise par les autorités belges mais elle ne voulaient plus rien n’entendre …»

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le conseiller national vient d’être libéré et les autorités belges ne disposent encore d’aucune information sur la présence ou non de Carles Puigdemont sur leur territoire.

Innocent Dubuis

DSC00006

[Sion] Le bar « The Wolf » attaqué et détruit par une bande d’Évolénards enragés

Cinq agneaux tués ce week-end et vingt moutons dévorés au mois de mai sur les hauts d’Évolène, c’est le bilan macabre du prédateur et ennemi public numéro un en Valais : le loup.

Si la colère gronde du côté hérensard, on ne pensait surement pas qu’elle pouvait avoir des répercussions sur la paisible ville de Sion. En effet, l’Ouest de la cité sédunoise a été le théâtre de scènes d’une rare violence dans la nuit de lundi à mardi. Une dizaine de personnes ont sauvagement attaqué le bar « The Wolf » à la Place des Potences. Munies de pelles à neige et de fourches pointues, les belligérants ont tout détruit sur leur passage. Par chance, la soirée « Latino-Metal » du lundi soir venait de se terminer, et personne ne se trouvait à l’intérieur.

Nombreux dégâts

Du côté des gérants, c’est le désarroi : « On a déjà contacté les assurances, avec toutes les vitres cassées et le stock d’alcool fort dérobé, on en a pour plusieurs milliers de francs de dégâts » déplore Joey Traxler, l’un des gérants du bar. Et de poursuivre : « Et maintenant on va en avoir pour des semaines de travaux avant de pouvoir réouvrir. Toutes nos soirées estivales tombent à l’eau. »

Suspects rapidement identifiés

L’alerte a été immédiatement donnée à la Police Cantonale. En quelques minutes, les voyous ont pu être appréhendés sur la Route d’Hérens alors qu’ils trinquaient à leur casse en sirotant des Suze-Pommes dans la remorque de leurs Jeep. Il s’agit de huit Valaisans âgés de 17 à 35 ans et d’un Libanais de 26 ans. Les suspects ont été entendus par la justice et placés en garde à vue. Selon les premiers éléments de l’enquête, la bande d’Évolénards a voulu s’en prendre à un symbole du loup en Valais. A défaut d’avoir pu l’abattre, ces délinquants ont décidé de s’attaquer à ses défenseurs.  Le nom du bar « The Wolf » serait une provocation pour de nombreux paysans de montagne. Dans ce climat délétère, le Valais n’a certainement pas fini de se déchirer entre pro et anti loup.

Nelson Wolf

IMG_3688

[Justice] La Dent-Blanche attaque un Evolénard en justice pour harcèlement.

Brandon Maître, employé à la Coop d’Evolène a eu une bien mauvaise surprise vendredi dernier.  En effet, en relevant son courrier le matin, il reçoit un recommandé du Ministère public. Le jeune homme, très inquiet, se rend rapidement à la poste pour retirer cette mystérieuse lettre. Il l’ouvre et la lit immédiatement après l’avoir prise des mains de la postière, Jeannine.

Brandon n’en revient pas. Il apprend qu’il est convoqué au Ministère public car la Dent-Blanche aurait porté plainte pour harcèlement. Le jeune homme est désemparé, comment la montagne qu’il aime tant peut-elle ne pas lui rendre cet amour ? Brandon atterré par cette nouvelle est obligé de prendre sa journée.

Malheureusement pour lui les ennuis ne font que commencer. À peine rentré chez lui, la police perquisitionne son domicile. Selon des sources policières proches de l’enquête plus de 300’000 photos de la Dent-Blanche auraient été retrouvées sur les disques durs de l’accusé. Que ce soit des clichés depuis Chemeuille, en passant par ceux avec le lac d’Arbey, les policiers ne savent plus où donner de la tête. De plus l’intéressé prenait aussi un malin plaisir à se mettre en scène avec la pauvre montagne, et parfois pour la provoquer encore plus, il rajoutait son Impprezz’ au cliché.

Nous avons pu, grâce à notre stagiaire non-payé Paul-Loup, féru d’alpinisme, contacter la Dent-Blanche qui a accepté de témoigner.
« Je n’en pouvais plus de ces gens qui prennent 50 photos de moi par jour, alors qu’ils en ont déjà des centaines de moi. Tellement les photos sont fréquentes, j’ai déjà perdu un mètre et mon glacier de Manzette a perdu beaucoup de poids à cause des ondes de chaleur émises par les flashs »

Toutefois, elle admet que la plainte visant uniquement Brandon est peut-être injuste. « C’est vrai ce n’est pas le seul à prendre des photos de moi, mais ces jeunes avec leurs subarus m’insupportent plus particulièrement. »

L’affaire risque de faire couler de l’encre, les habitants du « plus beau village de Suisse Romande » peuvent être inquiets car si la Dent-Banche gagne, le jugement peut faire jurisprudence, et 99.5% des locaux risqueraient de devoir payer des dédommagements pour tort moral à ce mythique sommet.

Germain Bornet

Brittany

[Justice] Condamné à 50 jours-amendes pour avoir brandi le drapeau valaisan à l’envers

Un valaisan de 25 ans a été condamné par le tribunal de Sion à 50 jours-amendes après avoir brandi le drapeau cantonal à l’envers lors de la finale de la Coupe de Suisse du 7 juin dernier à Bâle.

Hervé* n’arrive pas à se remettre de cette décision. «  J’étais un peu ivre et avec 3 autres copains nous avons voulu faire une photo souvenir sur la pelouse du Stade Saint-Jacques, vu que c’était tendance d’y être. Je voulais frimer alors j’ai rapidement diffusé la photo sur mes réseaux sociaux et je l’ai envoyée au live du 20 Minutes et du Nouvelliste. »

Désabusé Hervé nous avoue : « Dans l’immédiat, j’ai reçu un grand nombre de menaces de mort de fanatiques sédunois, c’est à ce moment là que j’ai pris conscience de ma grave erreur mais il était trop tard, le mal était fait. Quelques jours plus tard, j’ai reçu une convocation de la police cantonale pour ensuite être dénoncé au Ministère Public. J’ai été jugé pour trahison à la patrie. Depuis lors j’ai perdu mon travail et ma femme a demandé le divorce. »

Face aux futurs nombreux évènements de l’année 2016; courses de ski, festivals, demi-finale de coupe, combat de Reines … Nous rendons les gens attentifs sur les problèmes que peuvent engendrer un drapeau valaisan à l’envers. Pour rappel, le blanc est à gauche et le rouge à droite. Nous vous offrons un petit moyen mémo-technique, bien connu des vignerons-encaveurs du canton, pour ne plus commettre cette erreur : on commence par le blanc avant d’attaquer le rouge.

* Identité connue de la rédaction

Innocent Dubuis

 

Bjorn S.

[ Justice] Le soleil porte plainte contre Sierre pour diffamation

Voilà donc une plainte atypique qui a été déposée ce matin au ministère public du canton du Valais. Lassé par plusieurs années de souffrance, le soleil a décidé de s’attaquer à la ville de Sierre.

En effet, le soleil a pris l’initiative de poursuivre en justice, la ville de Sierre pour diffamation, en cause, l’utilisation d’images du soleil qui porteraient atteinte à l’honneur de ce dernier.

Sierre-coat_of_arms

L’interview esclusive 

En exclusivité nous avons pu recueillir au zénith une interview exclusive de la victime, « À vrai dire, dans un premier temps je voulais m’attaquer au HC Sierre, je me sens terriblement ridicule sur leur maillot, ma reproduction m’a terriblement vexé, mais ils ont plus un rond… Ensuite, j’ai compris qu’il était dans mon intérêt de m’attaquer tout d’abord à la ville de Sierre qui croit que je suis originaire de chez eux et qui me donne un sacré coup de vieux sur ses armoiries.  »

En cas de victoire de l’étoile devant les tribunaux, Sierre devra verser de forts dommages et intérêts et également changer totalement ses armoiries et ne pourra plus utiliser l’appellation « cité du soleil ».

HC_Sierre

Le soleil avait déjà porté plainte dans le passé 

Pour la petite histoire, la dernière plainte du soleil datait de 2002 après la sortie du tube   » j’ai demandé à la lune  » d’Indochine. Débouté par la cour européenne des droits de l’homme, le soleil avait obtenu raison au tribunal intergalactique d’Andromède. La sanction avait été rude pour tous les astronautes qui durent supprimer le tube d’Indochine de leur playlist.

Innocent Dubuis