Archives pour la catégorie Innocent Dubuis

[Grand froid – inédit] Il n’y avait pas d’enfants en bermuda, dans la cours de récréation d’Evolène ce matin

Ce mardi au réveil, le thermomètre frôlait les -20 degrés à Evolène. Elevés à la dure, habitués au froid, il en fallait certainement plus (ou moins) pour décourager les Evolénards à poursuivre leurs activités quotidiennes. Pour vaincre un hiver, en général un gilet « Baroli Sport » et des bermudas « Salomon » suffisent aux autochtones. Kè y’è-tù pâ kréâblo ?

Mais ce matin, aucun enfant n’a rejoint l’école en bermuda. Ces grandes vagues de froid ont eu raison du dernier jeune téméraire Jason Chevrier, élève en 4H, encore en panta-court lundi lors du premier jour de grand froid, témoignage « Je commençais à avoir les poils qui s’hérissaient sur les jambes et de ressentir une sensation bizarre sur ma jambe un peu comme quand je vais chercher la couronne des rois en mules et à pélos au mois de janvier. » Du coté des anciens, cela surprend « Les jeunes chez nous deviennent de véritables peignettes comme ceux de la plaine, avant on faisait pas tellement les femmelettes quand la bise soufflait… » déclare Moncef Fauchère.

La météo sibérienne devrait encore perdurer jusqu’à jeudi sur Evolène. Espérons que le grand froid de l’annonce prochaine de la mort de Johnny Hallyday ne vienne pas s’accumuler à l’air ambiant …

Innocent Dubuis

[Yannick Buttet] Il touche une rente AVS par erreur

Une drôle de péripétie s’est produite dernièrement pour le Conseiller national et Président de Collombey-Muraz, Yannick Buttet. En effet, une rente AVS lui a été versée alors que l’homme n’est âgé que de 40 ans ! Cela a de quoi surprendre. L’Alcazar a donc essayé de comprendre l’origine de cette bévue.

Lire la suite

[Incident diplomatique] Ce n’est pas le président catalan Carles Puigdemont mais Roger Nordmann qui s’était rendu à la police belge

Cela pourrait ressembler à une énième histoire belge. En effet, il y a quelques jours, selon les médias traditionels,  le président catalan, Carles Puigdemont se serait rendu aux autorités belges suite au mandat d’arrêt européen lancé par les autorités espagnols.

Lire la suite

[Politique] Céline Amaudruz quitte l’UDC Genève pour tenter l’exil politique en Valais

Comme vous avez pu l’apprendre à travers nos médias ces derniers jours, Céline Amaudruz s’est fait pincer ivre au volant de son véhicule. Une ivresse qui crée un véritable tollé dans toute la Suisse Romande, sauf en Valais où une vague d’admiration est en train de naître. Sautant sur l’occasion la conseillère nationale genevoise tentera donc dès janvier 2017 un exil politique sur les terres valaisannes et selon nos informations elle pourrait également tenter sa chance aux prochaines élections au Conseil d’Etat valaisan, de quoi créer de la jalousie autant à l’interne du parti UDC que dans les autres factions politiques. À travers notre enquête, nous avons mis le doigt sur une véritable stratégie politique propre au Canton du Valais. Enquête.

Oskar jaloux

« C’est du foutage de gueules ! C’est de la récupération politique pure et simple.. » martèle le principal intéressé qui s’avoue inquiet pour la défense de son siège face à l’explosion du capital sympathie de Madame Amaudruz. « Moi ça fait depuis le début de l’année 2016, que je bois un max de Rhum Stroh et ensuite, tous les soirs du week-end, je vais klaxonner devant la maison à Christian (ndlr: Varone) pour qu’on me fasse souffler et que je puisse ainsi regagner en cote de popularité. Mais impossible ce bougre est d’une surdité ou d’une patience légendaire… »

Les autres candidats ne sont pas en reste

Fraîchement candidat depuis le début de la semaine Jean-Marie Bornet avoue déjà avoir songé à cette stratégie.« Je connais l’emplacement de tous les contrôles du Canton. Plusieurs fois j’ai été à la rencontre de mes collègues et à chaque fois ils ont refusé de me faire souffler… En me disant à chaque fois c’est bon Jean-Marie tu peux passer… » Agacé, l’homme avoue avoir tout essayé pour se faire arrêter mais en vain …« Le pire c’est la fois ou j’ai chopé un candélabre. Après une heure, mes collègues avaient déjà enterré l’affaire… »

Du côté des PDC même son de cloche, bien que Maurice Tornay ou Jacques Melly avouent ne pas jouer à ce jeu-là.« Avec Jacques, on a une monstre cataracte, on risquerait de se faire retirer le bleu à cause de ça et on ne gagnerait aucune sympathie de la part de l’électorat. Pour Christophe, le sigle « baby on board » dissuade tout contrôle… » déclare Maurice Tornay.

Chez les socialistes aussi cette stratégie électorale existe et elle est d’ailleurs plus professionnalisée qu’ailleurs. « Chaque année, nous organisons un séminaire d’une semaine animé par Thomas Burgener qui lui avait été pincé à 1.5 pour mille en 2010; il dispose d’une certaine légitimité cantonale dans le domaine. » déclare Mathias Reynard autour d’un vin chaud sur la Place du Midi.

Au final, c’est chez les PLR que la stratégie semble la plus adéquate pour se faire contrôler. En effet, l’anonymat de leurs candidats permet de disposer des mêmes contrôles ordinaires que le reste de la population. De quoi leur donner la chance de frapper un grand coup avant les élections de mars prochain.

Innocent Dubuis, 3 pour mille

[Swiss Loto] Il égare son billet vainqueur dans l’établissement du trentequarante

En ce samedi du 7 décembre, nous sommes nombreux à avoir joué au tirage record du Swiss Loto à 70 millions de francs. Nous sommes également nombreux à avoir passé notre samedi après-midi à discuter avec nos amis de ce que nous ferions de tout cet argent avec pour phrases types « moi, de toute façon je resterai le même » ou encore  « Tu sais le 100% des vainqueurs ont joué ».

Mais, ils sont seulement 3 chanceux à avoir réalisé la bonne combinaison, dont un Valaisan. Malheureusement la soirée du jeune garçon ne s’est pas déroulée comme prévu. Dans la nuit, il aurait perdu son billet dans la capitale valaisanne et plus précisément au trentequarante.

Le choix des numéros

Romuald* a la mine défaite en ce dimanche matin, mais il tenait malgré tout à nous expliquer l’origine de ces choix de numéros. « je joue toujours les mêmes numéros: le 7 et le 28 car je suis née le 28 juillet, le 13 car ce chiffre me porte chance, le 18 c’est le jour du mois où j’ai dépensé l’entier de mon salaire, le 24 c’est le numéro que j’avais au hockey quand je jouais en junior avec le HC Sierre et le 33 c’était le numéro à Petteri Nummelin quand il jouait au HC Lugano et enfin le numéro complémentaire c’est un peu au hasard. » 

Une soirée de débauche 

« On était au Café de la Place en train de se manger une fondue lors du tirage des numéros. Lorsque j’ai vu sortir mes numéros avec les copains on s’est directement dit qu’on allait arroser ça comme jamais ! » L’homme avoue avoir dépensé plusieurs milliers de Francs. « Franchement c’était la folie, mais à partir de 2 heures du matin au 30-40 je ne me rappelle pas de la suite de ma soirée… Et ce matin mon billet vainqueur n’était plus dans mon portemonnaie. Je me demande si j’ai pas tendu le billet vainqueur au lieu d’un billet de 50.- pour acheter des roses à un vendeur ambulant… »

La mine toujours aussi déconfite, Romuald n’arrive pas à se consoler et avoue même se faire du soucis quant à son avenir professionnel « J’ai vu sur mon smartphone qu’à 4 heures du matin j’ai appelé mon patron … ». La rédaction de l’Alcazar vous rend donc attentif à la présence d’un billet du Swiss Loto perdu en ville de Sion et compte sur votre loyauté pour l’envoyé à la rédaction de l’Alcazar qui le transmettra à Romuald.

*Prénom connu de la rédaction

Innocent Dubuis

[Initiative sortir du nucléaire] L’institut GFS avoue avoir donné les Verts vainqueurs juste « pour voir leur réaction »

Il y a moins d’une semaine les sondages annonçaient vainqueur l’initiative des Verts à 58% d’opinions favorables et en cette fin de semaine le oui a chuté a 48%. Afin de comprendre l’origine de cette chute de 10% la rédaction a décidé de se rendre à Berne à l’institut GFS.

C’est très tôt que nous arrivons à Berne pour rencontrer Carl Friedrich Gauss directeur du département sondages et recherches à l’institut GFS. D’humeur rigolote, très vite il nous explique le but de ces sondages. « Pour tout vous dire le but premier de notre expérience était juste de voir leur réaction si on donnait les Verts vainqueurs, en effet, en fonction de leur réaction cela peut nous permettre de créer de nouveaux statistiken modèles en comportements. Mais j’avoue que les réactions nous ont fait bien rire, surtout chez les Welschs car ici en Suisse allemande quasi personne n’a cru au witz » 

Il décide de nous raconter quelques anecdotes déterminantes en recherche comportementale. « Tout d’abord, il y a mon voisin, Willy Marx, lui a cru que c’était vrai, en tant que socialiste il avouait, de son vivant, ne jamais avoir connu un succès lors d’une initiative populaire. Dès qu’il a vu le dernier sondage il est directement venu me voir pour savoir comment placer son épargne sur le nucléaire français et le kohle allemand. »

Ayant d’intérêts que pour le Valais nous lui demandons si il a pu observer un cas particulièrement intéressant. Aux éclats de rire il nous répond, « Oui nous avons observé une jeune femme étudiante en lettres qui regonflée à bloc et total verrückt a été demandé à des agriculteurs hérensards de signer sa pétition en faveur des tracteurs à énergie solaire. La pauvre aurait pu y laisser sa vie… »

Au moment de rejoindre notre Valais natal nous lui demandons si en tant que statisticien il croit en la possibilité que l’initiative soit acceptée et d’un ton moqueur il nous répond « Et vous en tant que Valaisans croyez-vous voir Sion champion Suisse ? »

Innocent Dubuis

 

 

[Affaire Cleusix] Sa nomination en tant que capitaine des vétérans du FC Leytron consterne ses coéquipiers

Voilà plus d’une semaine que l’équipe des vétérans du FC Leytron se cherche un capitaine suite à leur défaite 5-3 face au FC Sion au soir du mercredi 5 octobre et suite au claquage de son illustre capitaine Jacques-Alain Jacquier. Tout avait pourtant été prévu de la part des deux équipes pour éviter que les méfaits de la Foire du Valais se répercutent sur les organismes mais le malheureux capitaine s’est quand même laissé embrigader le mardi soir, veille de match.  » J’ai un peu abusé des pots de chambre. Après dix minutes, j’ai senti comme un coup de couteau dans la cuisse et en tant que boucher de profession je peux vous dire que je sais ce que c’est … »

Depuis une dizaine de jours, les cartes ont été totalement redistribuées. « Normalement on a toujours l’agape après l’entrainement du mardi mais là personne n’est resté. Tout le monde attendait la nomination du jeudi avec une certaine appréhension » déclare Alphonse Produit, libéro de formation du FC Leytron.

Hier, la composition de l’entraineur Yvan Philipoz a fait l’effet d’une bombe ! En plus de la volonté de l’entraineur de passer à une défense à trois il a aussi décidé d’accorder le brassard de capitaine à Jean-Marie Cleusix. Georges Chatriand peine à cacher sa frustration, lui qui porte le maillot des jaunes et verts depuis plus de 30 ans, « Franchement je trouve ça scandaleux, le type n’était même pas là mardi à l’entraînement car soi-disant il avait un cours de philosophie à donner à Saint-MauriceD’ailleurs avec les coéquipiers on est en train de faire une pétition pour que l’entraineur nous écoute et, s’il le faut, on ira jusqu’au comité du club… »

Cet évènement installe un climat délétère à quelques heures d’une rencontre cruciale pour la suite de la saison. Une victoire pourrait en effet permettre à l’équipe d’accrocher le wagon de tête et ne pas s’enterrer dans le ventre mou du classement. Un défi que Jean-Marie Cleusix promet d’aborder « avec philosophie« .

Innocent Dubuis, attaquant de pointe

[Patrouille des glaciers] Lutte acharnée pour être les premiers derrière Pippa Middleton

VERBIER – En exclusivité, L’Alcazar a pu rencontrer la patrouille 63 composée de Laurent Dubuis, Yves Blanc et Jordi Alphand. Leur particularité est d’avoir disputé une course dans la course pour finalement se classer à la 185ème place en 14 heures 54 minutes et 5 secondes, soit une place derrière Pippa. Ils avouent que finir « 1er derrière Pippa » était un détail. Le principal étant de passer le plus de temps possible derrière la cordée britannique. Mais, ils n’étaient pas les seuls à s’être entrainé pour ça.

« On a travaillé dur pour remplir cette objectif. » avoue Laurent encore les yeux pétillants après les nombreuses émotions vécues. Jordi avoue que la différence s’est faite dans la cohésion d’équipe : « ça a joué des coudes dès le départ. Certaines équipes se battaient en interne pour être premier de sa cordée alors que mes coéquipiers avaient tous l’oeil rivé sur le même objectif. » Yves se confie sur les détails de ce succès : « Durant la nuit la qualité de ma lampe frontale  a été décisive. Je ne regrette pas d’y avoir laissé la moitié de mon budget équipement dans une Petzel X460, le must, du must. »

Encore tout sourire les joyeux lurons avouent déjà être à la recherche d’un prochain défi pour la prochaine patrouille des glaciers et nous leur donnons déjà rendez-vous en 2018. L’Alcazar tient également à féliciter toutes les autres patrouilles certainement toutes aidées, guidées et protégées par une nouvelle étoile au-dessus du ciel valaisan.

Innocent Dubuis

[Scoop] « L’or blanc a attendu que les Vaudois partent »

Lundi matin, 11 heures, réveil difficile et réveil de reprise pour la rédaction de l’Alcazar qui aperçoit avec surprise que la neige est enfin là.

Est-ce une simple coïncidence qu’elle se décide de tomber un jour de reprise ? Nous avons tenté de mener l’enquête.

Nous décidons de nous rendre à Ovronnaz, afin d’avoir plus d’informations sur ce phénomène, et le moment choisi par le ciel pour y déverser ces larmes blanches. Nous partons à la rencontre de Jean-Lucien Chatriand, responsable de la buvette du téléski de Petit-Pré chez TéléOvronnaz depuis plus de vingt ans. « Des hivers difficiles, sans neige, j’en ai vu, mais jamais comme cette année. Vous savez, mon secret pour faire venir la neige c’est de lui parler de la même manière qu’un jardinier parle à ses plantes. Il faut lui demander de venir et surtout se montrer patient et respectueux. Moi, par exemple, je regarde toujours en direction du Petit Muveran et je lui demande de nous amener l’or blanc. Mais cette année rien ne fonctionnait. Je me suis très vite méfié des Vaudois et de leurs plaintes à répétition. Dès que le temps semblait propice, une réclamation vaudoise venait faire disparaitre les premiers nuages neigeux. Dès le dimanche soir, j’ai vu le temps changé, c’est certain l’or blanc a attendu que les Vaudois partent avant de tomber. » avant de conclure de manière philosophique « Vous savez la pluie, la neige et le beau temps ça s’apprivoise. » Et les Genevois ne se plaignent-ils pas ? « Par expérience, quand les genevois se plaignent c’est plutôt le soleil qui décide de ne plus revenir. » De mauvaise augure pour l’ultime semaine de vacances des Genevois.

« Neige en janvier, blé au grenier » voilà un dicton bien menteur pour les stations valaisannes qui attendaient ces flocons depuis plusieurs semaines et qui vont enfin pouvoir commencer à faire du business.

Innocent Dubuis

 

[Sport] Le tournoi Sepp Blatter déplacé d’Ulrichen à Crêtelongue en 2016

Ulrichen, la célèbre patrie du futur ex-suspendu directeur de la FIFA, avait depuis de nombreuses années l’habitude d’accueillir le tournoi Sepp Blatter. La traditionnelle landsgemeinde de fin d’année d’Ulrichen a permis de nous apprendre d’avantage sur le lieu de la prochaine édition.

Hier, se tenait à la Sepp Blatter Halle d’Ulrichen la dernière Landsgemeinde au sujet de la réhabilitation du vote des femmes pour les sujets communaux. Après le refus, à l’unanimité, très vite l’ordre du jour arriva au huitième et ultime point, « Offene Fragen ».

Face à une nombreuse assistance, le cantinier et jardinier du FC Ulrichen, Hans-Rudolf Millius prit la parole : « Notre tournoi Sepp Blatter prend une ampleur mondiale. Afin de faciliter mon travail et de donner une nouvelle dimension au tournoi, j’aimerai que le traditionnel combat de reines de juillet de la Vallée de Conches soit disputé ailleurs que sur le Sepp Blatter Stadium. Je tiens à vous informer que lors du 3ème week-end de juillet le Sepp Blatter Garten serait disponible pour ce genre de manifestation. » Gêné, le président Werner Cina esquissa une réponse maladroite « Nous devons vous informer que le prochain tournoi n’aura malheureusement pas lieu dans notre village, mais à l’établissement pénitencier de Crêtelongue. En effet, Sepp a toujours su profiter de ce tournoi pour se faire des amis, il trouve l’occasion idéale pour sympathiser avec ses futurs amis détenus. Aucune information supplémentaire ne sera communiquée avant la prochaine Landsgemeinde d’avril. Toutefois, Michel Platini tient à être présent pour l’occasion. » 

Abasourdie, l’assemblée prit très rapidement la porte de sortie donnant sur la Sepp Blatter Strasse d’Ulrichen.

Innocent Unschuldig Dubuis