Archives pour la catégorie Clergé

Capture-dcran-2015-12-25--12.18.50-ConvertImage

[Clergé] Messe de minuit : plusieurs églises évacuées

Hier soir, à l’occasion de la traditionnelle messe de minuit, plusieurs églises du Valais central ont dû être évacuées.
Apparemment, les évacuations d’églises les soirs de Noël sont monnaie courante. Les journalistes de l’Alcazar avaient déjà eu vent de telles rumeurs, et avaient commencé une enquête depuis plusieurs mois, afin de pouvoir comprendre ce phénomène qui écourte certaines messes depuis plusieurs dizaines d’années.

Cette année encore la foudre a frappé plusieurs fois.
Un des journalistes de l’Alcazar avait été envoyé dans une paroisse, dont nous nous devons de taire le nom, bien évidemment contre son gré pour élucider ce mystère.

Voilà un extrait de son récit en exclusivité

« […] Je suis rentré dans ce bâtiment avec beaucoup d’appréhension, tout en prenant bien soin de me mettre bien près de la porte pour pouvoir évacuer la salle le plus rapidement possible. Au début tout se passait normalement, même s’il faisait un peu chaud. Puis, au moment de la communion, lorsque tout le monde a commencé à se déplacer, une forte odeur de fondue bourguignonne s’est répandue dans toute la salle. Vu le nombre de personnes compressées dans l’Église et la moyenne d’âge des fidèles, les premiers évanouissements se sont rapidement produits. Plus les secondes défilaient, plus le nombre de fidèles ayant perdu connaissance augmentait. Ce n’est que quand le seuil habituel de 25% pour une messe normal a été dépassé que le prêtre a ordonné d’ouvrir les portes et d’évacuer l’église […] »

Selon notre enquêteur, ce phénomène se déroule toujours de la même façon, c’est pourquoi il serait simple de l’enrayer. Cependant, les années passent et les messes de minuit continuent d’être écourtées. Nous avons émis plusieurs hypothèses concernant les raisons qui poussent les gens à continuer à manger la fondue bourguignonne le soir du réveillon.

  • Le lobby des bouchers qui veut continuer à vendre de la viande.
  • Les cafés avoisinants les églises pour avoir plus de clients rapidement.
  • Les organisateurs de pèlerinage à Lourdes pour les pèlerins qui voudraient trouver la source de ce mystère.
  • Le lobby de l’alcool à brûler pour maintenir leurs ventes.
  • Le lobby des pommes de terre pour ne pas voir baisser la consommation de frites le soir du réveillon.

Malheureusement aucunes des organisations ci-dessus n’a voulu répondre à nos questions. Nous espérons que l’année prochaine, le peuple valaisan prendra conscience de ce problème de santé publique et fera tout pour qu’il disparaisse.

Ami Papilloud