Archives pour la catégorie Accident

champomy

L’auteur du slogan « Sans alcool la fête est plus folle » retrouvé ligoté dans un carnotzet de Grimentz

GRIMENTZ – Une histoire qui fait froid dans le dos. C’est ce qu’a dû ressentir Michalot, un touriste belge en vacances dans le Val d’Anniviers dimanche soir. Après avoir entendu ce qui semblait être des cris provenant d’un sous-sol, il s’est dépêché sur les lieux, n’hésitant pas à forcer la porte d’un carnotzet. Là-dedans, un homme ligoté gisait au sol. Encore consciente, la victime se trouvait dans un état critique mais sa vie n’était pas en danger. D’après les premiers éléments de l’enquête, l’homme âgé d’une quarantaine d’années s’était querellé violemment avec un groupe de jeunes autochtones.

Champomy mis en cause

Joint par téléphone à l’hôpital de Sierre, la victime, un français de passage en Valais préférant rester anonyme, s’est dite consternée. Il nous raconte sa version des faits : « Après avoir sympathisé avec la bande d’Anniviards, je me suis mis à leur raconter mon parcours professionnel. C’est quand j’ai évoqué mon bref passage à Champomy que tout a basculé ». Dans une voix haletante, l’homme poursuit : « J’aurais du m’arrêter là, mais je crois que le serveur était de mèche avec eux et m’a servi un café avec un arrière-goût étrange.  Et c’est à ce moment-là, tout étourdi, que j’ai malencontreusement expliqué avoir été l’auteur du fameux slogan « sans alcool la fête est plus folle » de la marque Champomy en quatre vingt dix-sept.  J’aurais dû me douter qu’ici, dans la bourgade de Grimentz, les gaillards n’allaient pas apprécier ce genre de truc. » L’échauffourée durera plusieurs minutes et se terminera dans le carnotzet de permanence où le malheureux fut contraint par la force de boire du Vin du Glacier à l’aide d’un entonnoir. Ils le laisseront à même le sol, ligoté, non sans oublier de lui dessiner un phallus au marker sur le front.

Souvenir d’un importateur de bière sans alcool

Un évènement qui n’est pas sans rappeler un précédent qui avait suscité beaucoup d’émoi en 2012. Cette fois-ci, la scène s’était déroulée dans le village de Bruson . Un Zurichois, peu au courant des us et coutumes locales, s’était fait scotché à un télésiège dans les environs de la bourgade après s’être vanté d’être un importateur reconnu de bière sans alcool. Il avait été découvert 36 heures après par un randonneur dans un état critique.

Flappy Giroud

cc-JET

Le jacuzzi de son jet privé n’était pas à la bonne température : le voyage de Christian Constantin vire au cauchemar

Sombre histoire qu’a vécu le président du FC Sion, Christian Constantin, la semaine passée. Alors qu’il partait pour la Grèce recruter un énième transfuge, son jet a connu une mésaventure. Quelques jours après ce drame, CC a voulu témoigner bien qu’encore sous le choc de sa terrible péripétie.

Tout avait pourtant bien commencé ce jeudi 28 janvier pour le président du club sédunois. Il avait embarqué peu après midi à l’Aéroport de Sion dans son jet. Le ciel était teinté d’un bleu rayonnant comme souvent en Valais, mais rien ne pouvait présager ce qui allait se passer. Comme pour tous les voyages dépassant deux heures de trajet, Christian Constantin décide de se rendre dans son jacuzzi pour se détendre. C’est à ce moment que son voyage tourne au cauchemar. Le mercure du thermomètre placé sur la paroi du jacuzzi indique une eau à 29°C. Le choc est terrible quand il trempe son pied droit à l’intérieur. « Moins une et c’était l’hydrocution » sanglote l’empereur martignerain avant de poursuivre : « Même en réinitialisant la machine, impossible de la faire fonctionner. J’ai dû me résoudre à finir le trajet assis sur ce vulgaire siège en cuir. En arrivant en Grèce heureusement que Panagiotis (ndlr: un homme à tout faire grec) est monté réparer le jacuzz’ pour qu’au retour je puisse me ressourcer à nouveau. »

Malgré cet heureux dénouement, un profond goût d’amertume persiste dans le cœur de Christian Constantin. Plus rien ne sera jamais pareil pour lui. « Parfois je me réveille la nuit en sursaut en repensant à ce voyage en Grèce » détaille l’architecte octodurien encore abasourdi de cette péripétie. A l’approche du déplacement à Braga en coupe d’Europe, la crainte d’un nouvel incident hante CC : « Oui Panagiotis a remis à neuf le machin, mais bon il est Grec et on sait assez entre les grèves et la crise comment ils fonctionnent. » conclut-t-il l’air dubitatif.

Masturbin Evequoz

 

cc.wiki

[Accident] Chermignon, un homme blessé après s’être approché trop près d’une saleuse avec son sachet de frites.

Après l’été indien, les premières neiges sont tombées sur le vieux canton, de quoi réjouir les écoliers. C’est aussi le temps pour les services communaux de ressortir leurs chasse-neiges et leurs saleuses pour dégager les routes et les rendre moins glissantes.

Ces travaux se passent sans incident en général dans la plupart des communes car le personnel est bien qualifié et connaît parfaitement le fonctionnement des machines.

Toutefois la commune de Chermignon doit chaque année déplorer de nombreux incidents, et cette année le jour même des premières chutes de neige, le drame a été frôlé de peu.


En effet, un homme d’une quarantaine d’années a glissé sous les roues de la saleuse, après s’en être approché trop près avec un sachet de frites dans une main, coutume fréquente à Chermignon afin d’économiser quelques grains de sel. Fort heureusement, l’employé communal qui conduisait la machine a pu la stopper avant que le pire ne se produise. Le président de la commune a assuré que Rémy, le conducteur de la saleuse, était le seul autorisé à la manipuler et qu’il avait, par son expérience forte de 34 années, su éviter un nombre inestimable d’accidents fatals.

Nous avons pu contacter le héros et il nous a affirmé tristement: “ Cette mode de venir récolter le sel directement sur la saleuse a commencé il y a 30 ans. Au début, les gens venaient avec des bidons pour récolter le sel, mais c’est tellement devenu une habitude que maintenant beaucoup attendent que je passe devant chez eux, et viennent carrément avec leurs assiettes de repas ou leur morceaux de viandes séchées qu’ils doivent assaisonner.”

La solution de remplacer le sel par le gravier a bien évidemment souvent été évoquée, mais investir dans une nouvelle machine est très onéreux. De plus, il n’y a aucune certitude que les accidents cesseraient quand on voit l’état de certains terrains de pétanque du village.

Germain Bornet