Archives de l’auteur : L'Alcazar

Japon

[FC SION] Émus par les Japonais, les supporters sédunois promettent de ramasser les déchets de Kasami après chaque match

En Russie, les joueurs nippons – à l’instar de leurs supporters – ont fait preuve d’une grande classe après l’élimination douloureuse face à la Belgique en nettoyant les vestiaires et les tribunes. Un geste largement salué aux quatre coins du globe, jusque dans la capitale valaisanne. « C’est très inspirant, commence Emile Chevrier, responsable des supporters sédunois. Autant te dire qu’on va faire pareil avec la montagne de déchets que produit Kasami match après match ».

L’UTO craint le manque de place

Contactée, l’usine de traitement des ordures (UTO) applaudit la démarche, mais doute toutefois de sa faisabilité. « On risque de manquer de place », prévient son directeur Manu Varone. « À l’époque, on avait eu la même idée avec Prijović, mais on a finalement renoncé parce qu’il aurait fallu sous-traiter à l’étranger », poursuit-il.

Dérégler le micro climat valaisan

Le projet ne fait toutefois pas l’unanimité, à l’image de Gégé Dubuis, météorologue émérite. « S’il fait toujours beau en Valais, c’est grâce à des gens comme Kasami qui produisent suffisamment de déchets pour favoriser le réchauffement climatique ». Et de conclure : « si vous voulez une météo tout à fait vaudoise, vous n’avez qu’à retirer l’équipe ».

friends-talk

[SION 2026] Selon un dernier sondage, 93% des citoyens affirment qu’un nouveau sujet de conversation serait « une chance pour le Valais »

La campagne olympique – des deux côtés de la table – a été jalonnée de sournoiseries et de bassesses qui ont paralysé le débat de fond. À tel point qu’une écrasante majorité de Valaisans sont aujourd’hui davantage séduits à l’idée de trouver un nouveau sujet de conversation que par le projet Sion 2026. C’est en substance ce que révèle le dernier sondage de l’institut gfs.bern.

Il faut dire que la question des Olympiades a monopolisé les discussions des mois durant. « Au café avec les copains, on a abordé le sujet tous les jours depuis le début de l’année », soupire Michel, un Sierrois de 46 ans. « Et ce n’est pas comme si au fil du temps, on avait d’autres arguments à mettre sur la table », poursuit-il avant de jeter son alliance à terre. « Je ne veux plus voir un anneau jusqu’à ma mort ».

Fait rare durant cette campagne, opposants comme partisans s’accordent désormais sur un point. « Il se passera ce qu’il se passera le 10 juin, mais de grâce, cessez de nous parler de cette votation », implorent d’une seule voix deux membres des comités adverses.

Un débat pour trouver de quoi parler

Pour matérialiser la volonté populaire, un comité s’est formé avec pour lourd mandat de réhabiliter un sujet de conversation. « On a décidé d’organiser un débat puisque on ne sait plus exactement comment fonctionner autrement après ces derniers mois », explique Basile Cottagnoud, son président. Et si les participants devaient s’avérer peu créatifs ? « Si vraiment on ne trouve rien à se dire, on aura qu’à parler de combien on en a marre des discussions sur le JO », conclut-il d’un air assuré.

Caliméro Fournier

Chrisitan-constantin-

[FC Sion] Christian Constantin engage Arsène Wenger « pour être assuré de finir 4e »

Alors que le FC Sion sue sang et eau pour garder la tête hors de l’eau, son président, Christian Constantin, estime avoir trouvé la parade idéale pour s’assurer du maintien. Ce dernier s’offre les services de l’homme aux 823 matchs de Premier League, Arsène Wenger. « Je viens juste de boucler le téléphone. Il saute dans le premier avion et viens boire une topette à Martigny pour finaliser le contrat », informe le dirigeant sédunois.

Jacobacci toujours en poste

Celui qui incarne la figure d’Arsenal remplacera-t-il l’actuel tacticien du groupe sédunois, Maurizio Jacobacci ? « Pas du tout », répond Christian Constantin qui semble avoir en tête un schéma bien précis. « Tout ce que je veux, c’est qu’Arsène traîne au bord du terrain. On le sait, avec lui dans les parages, on est certains de finir 4e », poursuit-il avant d’invectiver l’UEFA qui a récemment pris la décision de suspendre le FC Sion des compétitions européennes.

Donner des cours d’anglais et dire oui

Si le rôle de l’ancien Gunners n’est pas encore très clair, Christian Constantin a toutefois donné quelques pistes. « Il pourrait commencer par apprendre l’anglais aux joueurs histoire qu’ils soient en mesure de brailler sur l’arbitre », projette le président. Mais la mission du Français dépasse le cadre strictement pédagogique. « À chaque fois que je propose quelque chose et que je dirai « qu’en pensez-vous Arsène », je veux qu’il réponde « oui » ».

Le tacticien devrait faire sa première apparition sur la touche sédunoise dimanche à l’occasion du match contre le FC Bâle. « Avec Arsenal, on les avait rousté 4 à 1 en 2016, je suis plutôt confiant », s’est réjouit le principal intéressé.

Antoine Clavien

Unai

[Interview] Unai Emery claque la porte du PSG et retourne entraîner la 2 du FC Lens

Le Paris Saint-Germain n’a plus d’entraîneur. Assis sur un siège éjectable enflammé depuis son élimination contre le Real Madrid, le technicien Unai Emery a préféré anticiper son éviction programmée pour la fin de saison. L’entraîneur a pris la direction de son ancien club, le FC Lens.

Nos équipes l’ont rencontré au Sporting Club où il a dans un premier temps décliné toute interview. Trois de goron et deux entrées VIP pour la finale nationale des reines plus tard, le technicien a finalement accepté de se confier. Interview exclusive.

Déjà, arrêtez de m’appeler technicien. Je bosse pas à Sierre Energie!

Unai, l’élimination contre le Real, elle fait mal ?

Ce qui fait mal c’est de perdre contre une équipe dont le buteur vedette a la même coupe de cheveux que la star du cycle de Grône. Il lui manque plus que la queue de rat…

La blessure de Neymar a-t-elle contribué à votre perte?

C’est la première fois que je vois un joueur avec un ongle incarné se faire exfiltrer par les services secrets de son pays pour aller se faire soigner afin d’être rétabli pour jouer la Coupe du Monde. Espérons au moins pour eux qu’ils n’en prennent cette fois que cinq contre l’Allemagne.

Selon certains observateurs, le niveau de la Ligue 1 est trop faible pour tenir la comparaison face aux cadors européens.

C’est clair que quand tu joues contre une équipe dont le PIB de la région est inférieur au salaire hebdomadaire de ton banc de touche, c’est difficile de motiver les gars.

Unai, pourquoi avoir choisi de faire vos valises avant la fin de la saison alors que plusieurs belles échéances vous attendaient comme le championnat, la coupe de France et la coupe de la ligue ?

La coupe de la ligue ? Même le film du vendredi soir sur RTL fait plus bander que cette compétition. Et l’idée d’ajouter un autre immonde calice doré sur ma cheminée m’a définitivement incité à partir.

Avec le recul, vous avez quand même réalisé de grandes choses pour un entraîneur dont le plus haut fait d’armes était une deuxième place en quatrième ligue?

J’avoue n’avoir jamais bien compris l’intérêt du PSG mais c’est clair que quand ils sont venus me chercher, je n’ai pas hésité bien longtemps.

Vous avez été surpris une fois sur place?

Je vais être tout à fait honnête. En 1996, on a eu une saison de merde avec Lens. On a perdu successivement les derbies contre Chermignon, Mollens et Randogne. Putain Randogne sérieux ! J’ai connu quelques années de passage à vide et en arrivant au Camp des Loges après avoir signé le contrat, je m’attendais à retrouver Alain Roche, Vincent Guérin ou Djorkaeff. Sauf que moi je suis tombé sur une copie du Brasilia un samedi soir.

Ce vestiaire, toutes ces stars, c’est difficile à gérer?

Disons que quand tu débarques avec ton Audi Quattro pour épater la galerie tu te sens vite un peu dépassé…

Et les quataris dans tout ça ?

Ca m’a pas vraiment dérangé les vendeurs de tapis. On a l’habitude sur le haut-plateau des gars qui claquent leur argent à fond perdu.

Samedi vous reprenez le chemin des terrains avec le FC Lens, votre FC Lens, de quoi vous changer rapidement les idées ?

Oui et ici personne ne me les brise avec la blague sur le bus qu’il faut changer si on veut accéder un jour aux quarts. La moitié de l’équipe a loin le bleu…

Benji Zermatten

carpos

[CarPostal] La direction forçait également les chauffeurs à porter le bouc en Valais

Empêtré dans les scandales des subventions indues et des données erronées sur les permis de circulation, CarPostal doit cette fois-ci faire face à des accusations relatives à la pilosité.

« De quel droit ? Comment ont-ils osé nous infliger ça ? ». Les larmes de Gégé Dubuis perlent jusqu’au fin duvet qui entoure ses lèvres. « Personne ne voulait le bouc, personne », poursuit-il non sans éclater en sanglots.

Epinglée par le Tribunal Fédéral, la direction de CarPostal n’a pu que reconnaître qu’elle contraignait ses chauffeurs valaisans à porter le bouc. « C’est une question d’image », résume Arthur Bender, responsable de la communication du géant jaune. « Ce sont des pionniers de la pilosité faciale, des bouc-émissaires ».

Le mulet envisagé

Que Gégé sèche ses larmes. Car oui, selon un document confidentiel déniché par la rédaction de l’Alcazar, la direction de CarPostal envisageait également de rendre la coupe mulet obligatoire. « Vous imaginez ? », éclate de rire un chauffeur dont l’architecture capillaire semble pourtant très proche des années 70. « Oui, enfin, moi ça compte pas ».

Reste à savoir la ligne directrice qu’empruntera le géant jaune après ces énièmes révélations. Ou, autrement dit, comment reconstruire un avenir Poste scandales.

2018-02-27 17.39.09

[Grand froid – inédit] Il n’y avait pas d’enfants en bermuda, dans la cours de récréation d’Evolène ce matin

Ce mardi au réveil, le thermomètre frôlait les -20 degrés à Evolène. Elevés à la dure, habitués au froid, il en fallait certainement plus (ou moins) pour décourager les Evolénards à poursuivre leurs activités quotidiennes. Pour vaincre un hiver, en général un gilet « Baroli Sport » et des bermudas « Salomon » suffisent aux autochtones. Kè y’è-tù pâ kréâblo ?

Mais ce matin, aucun enfant n’a rejoint l’école en bermuda. Ces grandes vagues de froid ont eu raison du dernier jeune téméraire Jason Chevrier, élève en 4H, encore en panta-court lundi lors du premier jour de grand froid, témoignage « Je commençais à avoir les poils qui s’hérissaient sur les jambes et de ressentir une sensation bizarre sur ma jambe un peu comme quand je vais chercher la couronne des rois en mules et à pélos au mois de janvier. » Du coté des anciens, cela surprend « Les jeunes chez nous deviennent de véritables peignettes comme ceux de la plaine, avant on faisait pas tellement les femmelettes quand la bise soufflait… » déclare Moncef Fauchère.

La météo sibérienne devrait encore perdurer jusqu’à jeudi sur Evolène. Espérons que le grand froid de l’annonce prochaine de la mort de Johnny Hallyday ne vienne pas s’accumuler à l’air ambiant …

Innocent Dubuis

political-coordinates-comparison-fr

[Identité] Alors qu’il essaye d’établir son profil politique en ligne, un membre du Rassemblement Citoyen Valais fait crasher la plateforme

Depuis plusieurs jours, les internautes définissent leur échelle de valeurs via une plateforme en ligne. Si le test vient des Etats-Unis, le concept a rapidement été adopté en Valais, en particulier au sein de la classe politique.

Tant est si bien qu’un membre du Rassemblent Citoyen Valais (RCV), désireux d’enfin connaître sa place sur l’échiquier, a mis à mal le système au bout de la 7e question (sur 36, ndlr). « Mon écran est subitement devenu tout blanc, raconte Joël. Puis, un petit dinosaure est apparu, j’ai donc pensé que j’étais du côté des écolos », poursuit celui qui a depuis réalisé son erreur. « Comme j’ai vraiment envie de connaître mon affiliation politique, j’ai mis un message à Jean-Marie pour qu’il m’éclaire. Il m’a répondu qu’il fallait arrêter de croire que les SMS étaient une institution immuable et que les choses devaient changer ».

Créateurs fâchés

Si cette histoire a de quoi faire sourire, les créateurs de la plateforme, eux, font grise mine. « On était certain de cartonner, puis le site s’est fait connaître en Valais », pestent-ils. Selon eux, le crash aurait pu être évité. « On aurait dû comprendre que quelque chose clochait dans votre région. Quand les PDC ont passé le test, l’algorithme n’était même plus en mesure de regrouper des idées communes sous une même bannière ».

Caliméro Fournier

Constantin St. Valentin-page-001

[Amour] Christian Constantin et Rolf Fringer passeront la Saint-Valentin ensemble !

Tout le monde se souvient de l’escarmouche d’une violence inouïe entre les deux hommes, mais personne n’imaginait un dénouement si heureux. En effet, grâce au journal « Le Blick » la Suisse romande et le Valais ont pu apprendre que le conflit entre les deux hommes était terminé. Les deux larrons ont en effet partagé une fondue ensemble à Kloten. Surprenant quand on sait que quelques mois plus tôt l’un assenait des coups de pieds dans l’arrière train de l’autre.
Malheureusement la fondue n’étant pas au goût du Sokan, il a affirmé que « quand on sait pas faire la fondue, si on doit manger une fondue ben on fait la fondue ». Pour ne pas rester sur une mauvaise note,  les deux hommes ont décidé de remettre ça pour la Saint-Valentin, où cette fois ils partageront un repas un tête à tête pour profiter pleinement l’un de l’autre. Et peut-être qu’à l’issue du repas, une idylle entraineur-président verra le jour si le FC Sion de Gabri ne devait pas survivre au camp d’entrainement du GIGN

 

Germain Bornet & Abdelkader Perruchoud

Illustration : Tristan

index2

[Géopolitique] Donald Trump reconnaît le Chablais comme entièrement Vaudois!

Une semaine après avoir reconnu Jérusalem comme étant la capitale israëlienne, le sulfureux président américain, Donald Trump, s’est attaqué à un autre problème majeur de géostratégie du XXIème siècle, le cas du Chablais.

Entre volontés indépendantistes, rejet valaisan et convoitises vaudoises, Donald Trump a tranché. À la surprise générale, c’est le canton romand le plus alémanique qui l’emporte, le Chablais deviendra Vaudois dès le 1er janvier 2018.

Jean-Hubert Vuignier chargé des affaires internationales à l’État du Valais témoigne : « Le fait d’avoir été coupé du monde le week-end dernier nous a montré qu’on pouvait très bien vivre sans eux, c’est un véritable soulagement de pouvoir enfin mettre un point final à ce conflit millénaire ».

Même si le Vieux Pays perd en superficie, et sa principale destination pour des vacances balnéaires à savoir le Bouveret, on a tout de même pu observer des scènes de liesses dans la capitale.

Zone d’ombre au tableau, le sort de Martigny est toujours incertain, toutefois la présence du comptoir devrait lui permettre de rester valaisanne. La ville de Monthey quant à elle peut se vanter d’avoir déjà trouvé un nouveau drapeau (ndlr: photo).

Germain Bornet

yannick-buttet

[Yannick Buttet] Il touche une rente AVS par erreur

Une drôle de péripétie s’est produite dernièrement pour le Conseiller national et Président de Collombey-Muraz, Yannick Buttet. En effet, une rente AVS lui a été versée alors que l’homme n’est âgé que de 40 ans ! Cela a de quoi surprendre. L’Alcazar a donc essayé de comprendre l’origine de cette bévue.

Lire la suite