Gray_Wolf_Maya

[Anniviers] Selon les premières analyses, la louve de Mayoux était une ressortissante italienne vivant de l’aide sociale depuis 2014

Si les enquêteurs n’ont toujours pas de trace du braconnier, malgré les récompenses promises à celui qui le dénoncera, ils ont en revanche pu en savoir plus sur la louve assassinée. Grâce à des prélèvements effectués sur le cadavre du canidé, la Corporation d’Intervention d’Anniviers (CIA) était en mesure ce matin de dévoiler les premiers éléments de l’enquête.

Louve au passé obscur

Il ressort de l’enquête que la louve abattue était en fait une ressortissante italienne de 6 ans. Avec l’aide du témoignage d’un furet préférant rester anonyme, la CIA a découvert que la louve vivait ici depuis 2014. Sans domicile fixe connu, elle passait son temps à vagabonder entre le Val d’Anniviers, le Val d’Hérens et le Lötschental. Elle aurait également profité du laxisme de notre système pour toucher de l’aide sociale en faussant sa carte de légitimation. Elle aurait par ailleurs reçu des dizaines de kilos de viande d’agneau provenant de divers restaurants du Valais Romand avec la complicité de l’association Kebab du coeur. Une fin cruelle pour celle qui avait toujours su rester discrète jusque-là.

Piste UDC

Si les pistes pour retrouver la trace du braconnier se sont d’abord tournées vers le milieu de la chasse et des éleveurs, aujourd’hui, d’autres informations laissent présagés que des militants UDC pourraient être impliqués dans cette sordide affaire. Hasard du calendrier, la veille du braconnage de la louve, le parti agrarien lançait une initiative intitulée « Le Valais d’abord ». Avec son statut de persona non gratae et d’étrangère profitant du social, la louve de Mayoux avait le profil parfait « d’homme à abattre ». De son côté, l’UDCVR a immédiatement réagi à ses soupçons par le biais de son coprésident Jérome Desmeules en publiant sur sa page Facebook le message suivant « HAHAHAHA ». L’enquête suit donc toujours son cours.

Honoré Pitteloud

2 réflexions au sujet de « [Anniviers] Selon les premières analyses, la louve de Mayoux était une ressortissante italienne vivant de l’aide sociale depuis 2014 »

  1. Ping : [Anniviers] Selon les premières analyses, la louve de Mayoux était une ressortissante italienne vivant de l’aide sociale depuis 2014. – blogduvalais.ch

  2. Ping : [Anniviers] Selon les premières analyses, la louve de Mayoux était une ressortissante italienne vivant de l’aide sociale depuis 2014. | valais1815

Les commentaires sont fermés.